AFP

Comme chaque année ou presque début juin, Rafael Nadal est au rendez-vous de la finale de Roland-Garros cet après-midi à 17h00. Seul l’Autrichien Dominic Thiem sépare encore d’un onzième sacre historique l’Espagnol, bourreau en demi-finale de l’Argentin Juan Martin del Potro vendredi. La grande finale de cet après-midi se jouera aujourd’hui à Dans le dernier carré pour la deuxième fois après 2009, Del Potro, que ses poignets laissent enfin en paix, n’a tenu le rythme que le temps d’un set (6-4, 6-1, 6-2).

Pour accéder à sa toute première finale en Grand Chelem, Thiem a lui mis fin à l’aventure de l’invité surprise l’italien Marco Cecchinato, 72e joueur mondial (7-5, 7-6 (12-10), 6-1). Thiem, c’est un peu la seule épine dans le pied de Nadal sur terre battue : l’Autrichien de 24 ans est l’unique joueur à l’avoir dominé sur ocre ces deux dernières saisons, une fois en 2017 et une fois en 2018.

C’est ce qui fera le sel de la finale dimanche, la onzième du Majorquin à Paris en quatorze participations, depuis 2005. Titré pour la onzième fois à Monte-Carlo puis à Barcelone sur la route de Roland-Garros, et pour la huitième fois à Rome – alors qu’il revenait d’une pause forcée de plus de deux mois – “Rafa” avait été battu par Thiem (7-5, 6-3) en quarts de fi nale à Madrid début mai. C’est déjà le surpuissant Autrichien qui lui avait infl igé son seul revers sur terre l’année dernière, en quarts de finale à Rome (6-4, 6-3). “Je sais que je devrai jouer à mon meilleur niveau. J’ai progressé au fil de la quinzaine. Il me faudra sans doute encore élever mon niveau. Dominic (Thiem) est un joueur extraordinaire. Ce sera dur mais je serai prêt”, a prévenu le N.1 mondial. Nadal n’a perdu qu’un set – son premier depuis 2015 – pour se hisser en finale. C’était face à l’Argentin Diego Schwartzman (12e) en quarts (6-4).