Elle a voyagé à travers le monde pour capter des expressions humaines et des paysages qu’elle a immortalisés sur la toile. L’artiste indo-mauricienne Roopam Gujadhur présente sa collection au Mauritius Institute à Port-Louis jusqu’au 30 août. Rencontre avec une passionnée de couleurs.
C’est en accompagnant son époux dans ses missions professionnelles qu’elle a donné libre cours à sa passion pour les couleurs. Roopam Gujadhur a meublé ses moments libres en se consacrant à la peinture. Au bout de 12 ans d’exploration picturale, elle a décidé de présenter sa collection au public. “Il n’y avait plus de place pour accrocher les toiles dans ma maison. J’ai alors eu l’idée de les exposer et de les mettre en vente”, confie l’artiste.
Jardin secret.
Bien que passionnée par les couleurs depuis sa tendre enfance, Roopam Gujadhur se tournera vers le textile pour dessiner sa carrière professionnelle, la peinture demeurant son jardin secret. Elle a une formation professionnelle en Textile Design après des études au National Institute of Design d’Ahmedabad en Inde. “Je n’ai aucune formation professionnelle en peinture. J’ai appris sur le tas. J’ai pris quelques cours d’initiation, comme la peinture sur porcelaine en Italie, sans jamais aller plus loin.”
Les visages interpellent la toile de l’artiste. De l’Indonésie au Cambodge, en passant par l’Inde, le Népal ou l’Europe, elle a toujours été attirée par les expressions faciales. On retrouve beaucoup de visages de femmes dans sa collection. “Je ne m’arrête pas qu’aux femmes, je vous rassure. J’ai également peint des portraits d’homme. J’ai réalisé un grand portrait de mon père, mais il ne figurera pas dans l’expo. Mais il est vrai que la femme est plus joviale et plus expressive en peinture.” Roopam Gujadhur s’attarde aussi sur des paysages d’ici et d’ailleurs et compte une collection de peintures de temples et de statuettes de divinités d’Asie.
Expérimentation.
Dans sa quête artistique, la plasticienne ne se cantonne pas dans un genre, préférant découvrir de nouveaux médiums. Elle jongle ainsi entre la peinture à l’eau, la peinture à l’huile et la peinture sur porcelaine. “Je suis toujours en quête d’expérimentations. Je veux découvrir de nouvelles tendances, même si ma peinture s’oriente davantage vers l’époque de la Renaissance. Comme je peins sans thème imposé, je le fais par pur plaisir, en réalisant des tableaux selon l’envie. Je ne me laisse dicter par rien d’autre, sauf cette soif d’exploration et d’expérimentation.”
La présente expo est la première en solo à Maurice, mais Roopam Gujadhur a déjà participé à des manifestations artistiques en Italie et à Singapour. Elle avait également exposé une toile lors du sixième Salon d’été de la National Art Gallery (NAG) en février. C’est de cette participation qu’est venue l’idée de présenter sa collection de peintures sous l’égide de la NAG.