Une dispute entre un couple âgé, en instance de divorce, a dégénéré en drame dans la matinée à Rose-Hill. L’épouse, Fateema Rani Mardamootoo, née Seechurun, âgée de 61 ans, a succombé à plusieurs coups de couteau de cuisine. Des limiers de la CID de la Western Division n’ont pas eu de grosses difficultés pour arrêter le meurtrier présumé, Sandragassen Mardamotoo, âgé de 74 ans, car il se trouvait encore sur les lieux du crime, soit le domicile du couple à côté du collège Patten à Rose-Hill.
Ce drame s’est déroulé vers les 9 heures 30 ce matin. Le couple Mardamootoo, qui vivait sous le même toit, faisait chambre à part car ils étaient en instance de divorce. Pour des raisons à être élucidées par les enquêteurs de la police, une violente bagarre a éclaté. À un certain moment, l’attention des voisins a été attirée par des cris de secours.
Un des témoins de cette agression mortelle a indiqué au Mauricien qu’il s’était rendu sur les lieux en vue de porter secours. « Kan monn ariv lor teras, monn trouv boug-la ti pe donn fam-la kout kouto. Mo dir : “Gete ! Aret fer sa !” », a déclaré ce témoin, qui attend d’être entendu par la police.
Mais ce que ce témoin devait voir subséquemment est encore plus atroce. « Bolom-la lev so latet. Li get mwa. Apre li trans lagorz madam-la », devait-il ajouter. À ce moment précis, deux autres voisines, qui étaient accourues sur les lieux, furent interdites de passage par ce témoin principal. « Monn dir zot pa ale. Bolom so latet inn savire. Li kapav pik nou ousi », dit-il.
Après son arrestation, le suspect a subi une première séance d’interrogatoire dans les locaux de la CID de Rose-Hill avant d’être examiné par le médecin de la police. La victime devait être transférée en cours d’après-midi à la morgue du Princess Margaret Orthopaedic Centre pour les besoins d’un examen post mortem.