Ouvert à Rose Hill, à la rue Docteur Maurice Curé, accessible à tous, le Centre pour le Mauricianisme se veut un espace culturel dans le sens le plus large du terme. Entre des expositions, des débats, ou encore une bibliothèque bien garnie, il tente de vulgariser le savoir, pour que tous puissent en bénéficier. Le Centre pour le Mauricianisme s’est donné un objectif particulièrement ambitieux : aider les Mauriciens à développer l’intérêt de construire leur propre conscience, afin de maintenir des rapports plus profonds et plus libres avec les autres, loin de tout racisme, pour une seule humanité. « C’est scientifiquement prouvé », explique Jack Bizlall, l’un des instigateurs du centre. « Nous constituons tous la même et unique race d’homme qui existe dans le monde. À des fins politiques, et surtout lors de la colonisation par l’Europe, on a introduit une différenciation morphologique, physique et on a fait une théorie des races qui nous affecte jusqu’à aujourd’hui. Pourtant nous sommes tous les mêmes : des humains ». C’est pourquoi le Centre pour le Mauricianisme se veut sans aucun rapport avec aucune religion, ni aucune croyance en particulier, insistant bien sur le fait que nous sommes une seule race. « Nous pouvons à partir de là, en éliminant le racisme, construire quelque chose de grandiose ! Vous direz que nous sommes très optimistes, de penser qu’à partir de ce petit centre, on pourra construire quelque chose d’assez immense, qui dépasserait nos frontières, mais très souvent ce sont des petites idées qui une fois acceptées s’amplifient avec le temps, et prennent une dimension ».