Les eaux usées ont affecté des magasins et d’autres commerces à Rose-Hill

Les abonnés de la Central Water Authority (CWA) de Port-Louis et des régions avoisinantes craignent à ce jour d’utiliser l’eau du robinet. Raison : il y a un grand risque que l’eau soit contaminée en raison d’un tuyau de tout-à-l’égout endommagé à Rose-Hill. La Rivière Sèche, qui alimente la Pailles Water Treatment Plant, pour ensuite desservir Port-Louis et les régions avoisinantes, a en effet été contaminée. Des textos circulent demandant aux abonnés concernés de pas utiliser l’eau du robinet. Or, la CWA assure que des analyses ont été effectuées sur l’eau de la station et que les abonnés n’ont « rien à craindre ».

« Les eaux usées ont atteint des magasins et d’autres commerces à Rose-Hill, ainsi que la Rivière Sèche, qui alimente la Pailles Water Treatment Plant. Dès que nous avons reçu l’information, des mesures ont été prises afin que les abonnés de la CWA ne reçoivent pas les eaux usées dans leurs robinets. Nous avons placé un tuyau “by-pass” et nous avons dévidé Bagatelle Dam afin d’évacuer toute l’eau contaminée de la Rivière sèche », expliquent des sources de la CWA.

Et d’ajouter que la CWA a immédiatement interrompu l’arrivée d’eau à la station de traitement de Pailles afin que des analyses soient effectuées sur le précieux liquide. Selon la CWA, les analyses ayant révélé que l’eau était de bonne qualité, la station de Pailles est à nouveau entrée en opération à partir de 23 heures le lundi 29 octobre. En revanche, le mardi à 5 heures, la fourniture a été interrompue par mesure de précaution. Mais les activités ont repris à 9 heures le mardi 30 octobre. « Des analyses ont été faites par le ministère de la Santé à des intervalles réguliers.

Les responsables du laboratoire de la CWA sont sur place en permanence pour s’assurer de la qualité d’eau distribuée. La CWA rassure donc la population que la qualité de l’eau distribuée à Port-Louis à travers la station de traitement de Pailles est conforme à toutes les exigences prescrites par la réglementation. Par précaution additionnelle, la CWA demandera à un laboratoire indépendant d’effectuer des analyses supplémentaires », peut-on lire dans un communiqué émis par la CWA.