La municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill compte loger des poursuites contre les propriétaires du bâtiment Atrium pour Failure to comply with Section 22 (3) de la Building Control Act 2012. Ce bâtiment représente un danger pour les passants avec l’effondrement d’une partie de la façade depuis quelque temps. Placé sous administration judiciaire, le centre commercial, autrefois très animé, n’est plus entretenu correctement depuis des années. La municipalité a fait installer des bandes jaunes pour sécuriser les lieux.
La question de l’Atrium a été soulevée hier au conseil municipal des Villes Soeurs avec une interpellation du conseiller Alain L’Étendrie qui voulait savoir quelles mesures ont été prises par la mairie concernant le bâtiment. Dans sa réponse, le maire, Ken Fong Suk Koon, a expliqué que le conseil municipal a servi des notices à Li Sung Sang Properties Ltd qui est sous receivership et Appavoo Business Centre, le Receiver Manager, le 23 décembre 2015, leur demandant de sécuriser le bâtiment. Mais ces derniers ont répliqué qu’ils détenaient seulement 17 des 83 lots et qu’ils n’avaient aucun pouvoir sur ce bâtiment de Rose-Hill, déclinant ainsi toute responsabilité pour un quelconque danger que cela pourrait causer au public.
L’affaire a par la suite été référée au conseil légal de la municipalité des Villes Soeurs. L’avocat de BB/RH, Me Racheed Daureeawoo, dans son avis légal, a recommandé que la municipalité procède à l’identification des personnes ou de l’entité responsable de la maintenance du bâtiment et d’autre part d’identifier les Receiver Managers responsables des compagnies placées sous receivership pour obtenir les informations nécessaires en vue de déterminer les responsabilités.
La municipalité a effectué des nouvelles recherches et des nouvelles notices ont été servies le 18 mars à la Société Atrium, enregistrée sous le nom de deux personnes, leur demandant d’effectuer des remedial works à la façade en décrépitude du bâtiment. En attendant de trouver une issue, la municipalité a entrepris de son côté de sécuriser le site en délimitant la zone affectée afin d’éviter que les carreaux céramiques ne tombent directement sur la tête des passants. Elle a également fait placer un panneau d’avertissement sur lequel on peut lire : « Beware. Concrete and Tiles Falling. Keep out ».
Rappelons que le complexe commercial de l’Atrium, opérationnel en décembre 1992 et inauguré en 1993, est placé sous administration judiciaire depuis une dizaine d’années. Il avait comme locataires plusieurs magasins de jouets, de vêtements, d’ameublement, une pharmacie, un restaurant, entre autres. Mais le centre commercial n’était pas beaucoup fréquenté. Les ventes ont chuté et certains commerçants ont dû fermer les volets. L’insalubrité des lieux et le manque d’entretien ont aussi contribué à freiner les clients, d’autant que le bâtiment était également devenu un refuge de malfrats. Cela a contraint d’autres magasins à plier bagage. Seuls quelques magasins continuent d’opérer.
La fameuse passerelle reliant la Place Margéot au deuxième étage du Shopping Complexe Atrium, enjambant la rue Vandermeersch, a été rasée en 2013, à cause de son stade avancé de décrépitude, de même que l’escalator qui menait à la passerelle qui était dans un piteux état.