Cette affaire a été abordée au cours de la séance du Conseil municipal de Beau-Bassin/Rose-Hill hier après-midi : des prostituées de la région utiliseraient les toilettes publiques du Plaza pour leurs passes avec leurs clients. Le comble de l’histoire : depuis que cette affaire a été soulevée à la mairie des Villes Soeurs, soit après que des agents de la sécurité ont été menacés à plusieurs reprises avec des armes par les proxénètes de ces jeunes femmes, à hier après-midi, aucune provision n’avait été faite par la municipalité pour placer deux cadenas sur les portes de ces toilettes une fois la nuit tombée, alors que cette décision a été entérinée il y a maintenant plusieurs jours. Situation plutôt cocasse lors de la séance du conseil municipal hier, quand le conseiller Jean-Claude (Alain) Létandrie a interpellé le maire, Ken Fong Suk Koon, sur l’insécurité autour du Plaza la nuit, avec la présence de prostituées et de leurs clients dans les toilettes publiques. « Imaginez-vous si la presse avait pris des photos de cette scène et qu’un des quotidiens du pays publiait ces clichés pour ses lecteurs », a fait comprendre le conseiller à la chambre… sauf qu’il semblait ignorer que la presse était présente à cette séance et que cette information relevant de la sécurité des citadins allait forcément être relayée. Le conseil a également pris connaissance du fait que des agents de sécurité affectés dans l’enceinte du Plaza ont été menacés à plusieurs reprises par les proxénètes quand ils ont tenté d’interdire l’accès des toilettes publiques à ces jeunes femmes et leurs clients. À hier après-midi, la municipalité n’a fait aucune provision pour placer deux cadenas sur les portes des toilettes pendant la nuit, alors qu’une décision dans ce sens a été prise il y a plusieurs jours après que des menaces à l’encontre des agents de la sécurité ont été rapportées à la mairie. Les conseillers ont alors proposé de… faire une cotisation afin de réunir la somme nécessaire pour acheter deux cadenas. Dorénavant, dans l’éventualité où les agents de sécurité du Plaza constateraient ce genre de pratiques une fois la nuit tombée, ils devront immédiatement contacter les postes de police pour une intervention. D’autre part, les conseillers se sont prononcés hier pour un contrôle plus serré de la présence des employés de la mairie sur les sites de travail dont le Plaza. Le conseil a jugé inconcevable que certains quittent leurs lieux de travail aux alentours de 13 h ou 14 h. Ainsi un système d’empreintes digitales ou encore de “clock card” a été évoqué afin d’avoir un meilleur contrôle sur les heures d’arrivée et de départ des employés. De son côté, le maire a souhaité que les employés fassent preuve de discipline dans les meilleurs délais sans quoi des sanctions appropriées seraient prises.