• Le « late night shopping », disent-ils, devait leur permettre de rattraper les pertes causées par les travaux du Metro Express

Le shopping à Rose-Hill s’annonce compliqué en cette fin d’année. Les gérants des magasins, ainsi que les locataires des foires Da Patten et Arab Town, déplorent l’envahissement des marchands ambulants dans la ville.

L’Association des Commerçants de Beau-Bassin/Rose-Hill dit avoir déjà fait savoir au maire, Ken Fong, qu’après les inconvénients causés par les travaux du Metro Express, elle comptait sur le “late night shopping” pour redresser leur situation. Or, regrettent-ils, les marchands ambulants ont « envahi partout », et ce en dépit de la présence policière. Ces derniers bénéficieraient, selon les commerçants, de « la protection des politiciens ».

Contrairement à ce qu’avait annoncé le maire de Beau-Bassin/Rose-Hill, Ken Fong, en conférence de presse jeudi dernier, les marchands ambulants sont bel et bien présents dans les rues de la ville. C’est ce que déplore l’Association des commerçants de Beau-Bassin/Rose-Hill, qui dénonce « le laisser-aller » à ce sujet.

« En conférence de presse, le maire avait promis qu’il y aurait zéro tolérance à l’encontre des marchands ambulants pendant toute la durée du festival du 20 au 31 décembre. Mais tel n’est pas le cas. En dépit d’une présence policière accrue, nous avons été envahis par les marchands ambulants », déplore l’association.

Les commerçants sont d’avis que les marchands ambulants font fi de l’avertissement du maire et que, dès vendredi, ils se sont massés à des endroits précis : l’entrée des Galeries Evershine, rue Saint Ignace, sous la varangue de l’arcade Sunassee, aussi bien que le long de la route Royale, rue la Reine et de la Place Margéot.

« Cette situation perdure, sans que le conseil municipal n’ait jamais pu faire respecter le jugement de la cour, prononcé par le juge Chan Kam Chong », poursuit l’association.

L’association rappelle que le commerce à Rose-Hill a été « très perturbé » cette année avec les travaux du Metro Express. « Nos amis des foires Da Patten et Arab Town et nous-mêmes avions posé comme condition préalable pour notre participation, au “Late Night Shopping”, la non-concurrence de la part des marchands ambulants, la libre circulation des gens et le maintien strict de l’ordre public par rapport aux lois et aux règlements », dit-elle. Et de  rappeler qu’en deux occasions, soit en 2012 et 2014, la cour lui a donné raison concernant les activités illégales dans la ville.

Les commerçants déplorent également le fait que de nombreux marchands ambulants viennent d’autres régions de l’île pour vendre leurs produits dans les rues de Rose-Hill. « La raison principale derrière l’inaction des autorités, selon nos observations et informations crédibles : certains groupes de marchands ambulants bénéficient, en sous-main, du soutien de certains de nos politiciens », dit-on.

Ce laisser-aller, ajoutent les commerçants, vise aussi à permettre « à un gros importateur de pétards, qui a des contrats juteux avec la municipalité, de liquider sa cargaison dans les rues de Rose-Hill, et ce sans frais aucun et sans avoir à rendre des comptes à personne et au fisc, en particulier », disent les commerçants.

Ayant essayé en vain d’entrer en contact avec le maire Ken Fong, pendant le week-end, ces derniers se sont tournés vers le conseiller du PMSD, Olivier Barbe. Sollicité, il confirme avoir été contacté par les commerçants.

« Il n’y a pas uniquement un problème de marchands ambulants, mais également de sécurité dans la ville. Les policiers ne sont pas à blâmer puisqu’il y a un manque d’effectif. Depuis que j’ai été élu en 2015, j’ai demandé au maire de solliciter une réunion avec le ministre de l’Intérieur à ce sujet. Mais le maire dit que, pendant quatre ans, il n’a pu avoir ce rendez-vous. Mon collègue Zaed Nanhuck et moi-même essayons d’encadrer les commerçants, mais ce n’est pas évident », dit-il.


Ken Fong (maire de Beau-Bassin/Rose-Hill) : « Des éternels insatisfaits »

Sollicité sur cette situation, le maire de Beau-Bassin/Rose-Hill, Ken Fong, ne cache pas son « agacement » sur la position de l’Association des commerçants de Beau-Bassin/Rose-Hill. « Ce sont des éternels insatisfaits. Nous avons tout fait pour les aider, mais ils ne sont jamais contents. J’ai donné les directives à la police et nos inspecteurs sont en train de faire leur travail. Que puis-je faire de plus ? Les commerçants doivent comprendre que Rose-Hill n’est plus ce qu’elle était auparavant. Il y a la concurrence des centres commerciaux et je ne peux rien faire si leurs ventes sont en baisse. » 

Ce dernier est remonté contre les accusations de « protection » envers un importateur de pétards. « S’ils ont des preuves, qu’ils aillent à la police. Je les mets au défi. » Concernant l’insécurité évoquée par Olivier Barbe, Ken Fong est une nouvelle fois tout remonté. « Va-t-on me dire qu’il y a un crime chaque seconde à Rose-Hill ? Il y a des problèmes ici comme partout ailleurs, dans les autres villes. Ce n’est pas uniquement à Rose-Hill qu’il y a des marchands ambulants. Le rôle d’un conseiller est de défendre sa ville et non pas de la critiquer. Cela dit, j’ai déjà parlé de la question d’insécurité avec le Deputy Prime Minister, Ivan Collendavelloo. »