Las d’avoir attendu vainement une réunion avec leurs élus, le Premier ministre adjoint, Ivan Collendavelloo, et la vice-Première ministre, Fazila Jeewa-Daureeawoo, et face à l’inertie du maire Ken Fng, qui n’a que le mot patience à la bouche et qui prend un malin plaisir à répéter qu’il y aura du désordre à Rose-Hill en raison des travaux du Metro Express, les opérateurs de la ville ont décidé de s’en remettre directement à la police, la situation étant devenue intenable dans la région du marché.

Non seulement le bazar créé par le déplacement de certaines d’activités a provoqué une anarchie qui repousse d’éventuels acheteurs et que cela impacte sur les activités commerciales, il y a aussi ce que les opérateurs considèrent comme plus grave, le trafic de drogue et les violences qui y sont liées.

La police les ayant assurés d’une action constante, ces opérateurs ont pris un nouveau rendez-vous la semaine prochaine avec les hauts gradés du poste de Rose-Hill pour faire le point.