Après avoir animé la deuxième messe de la veillée pascale à Rose-Hill samedi soir, le père Gérard Sullivan, curé de l’église Notre-Dame de Lourdes, s’est fait percuter en traversant la rue, juste en face du centre de documentation religieuse. Le conducteur du véhicule ne s’est pas arrêté et ce sont des travailleuses de nuit et des paroissiens qui ont volé à son secours. Conduit à la clinique Bon Pasteur par des volontaires, où il y a passé environ deux heures, le père Gérard Sullivan a pu rentrer chez lui et devrait reprendre ses fonctions dès demain.
Samedi soir, peu avant 21 h, un « hit and run » a eu lieu rue Sir Celicourt Antelme, à Rose-Hill, impliquant le père Gérard Sullivan. Après avoir animé la deuxième messe de la veillée pascale à la paroisse de Notre-Dame de Lourdes, il s’est fait reverser par un véhicule alors qu’il se rendait au centre de documentation religieuse, à quelques mètres de l’église, le conducteur prenant ensuite la fuite. Des travailleuses de nuit se trouvant dans les environs ont été les premières à lui venir en aide, suivis de quelques paroissiens qui quittaient l’église.
« J’ai été conduit à la clinique Bon Pasteur en voiture par des volontaires, où j’y ai passé deux heures le temps d’être ausculté. J’ai été soumis à plusieurs examens, mais je n’ai rien de bien grave », déclare-t-il au Mauricien. Blessé à la jambe, sa plaie lui a cependant valu une bonne dizaine de points de suture. Prenant son travail très à coeur, il a tout de même animé la messe de dimanche dernier. « J’étais encore un peu sonné, mais il y a actuellement une pénurie de prêtres et les paroissiens comptaient sur moi, surtout en fin de carême. Quatre jours plus tard, je vais nettement mieux. Je me déplace encore difficilement, mais cela aurait pu être pire. Je vais reprendre du service dès demain, car j’ai beaucoup de responsabilités, dont deux mariages en fin de semaine que j’animerai à l’aide de béquilles. »
Il ne serait plus qu’une question de temps avant que la police de Rose-Hill ne mette la main sur le conducteur responsable de cet incident, l’un des témoins de la scène ayant relevé la plaque d’immatriculation du véhicule impliqué. « Les travailleuses de nuit étaient bien équipées et ont pris des photos du véhicule, qui ont été remises à la police. J’aimerais leur dire un grand merci, car ce sont les premières à avoir volé à mon secours lorsque j’ai été renversé », déclare le père Sullivan, très reconnaissant.