Les députés des circonscriptions 19 et 20 entourés de tous les candidats MSM-MMM aux municipales pour Beau-Bassin/Rose-Hill ont voulu frapper fort avant-hier en tenant une conférence de presse dans le kiosque se trouvant à l’arrière du Théâtre du Plaza, qui est en état de dégradation avancée. « Nous voulons montrer aux citadins la dégradation de la ville. Nou trist ek nou ankoler kan nou get sa teat-la azordi. Se pli gran sinbol linkonpetans sa lekip ki finn la pandan 7-an », a déclaré Rajesh Bhagwan. Micro en main, les intervenants ont tour à tour sévèrement critiqué le conseil sortant Ptr/PMSD pour la « mauvaise administration » de la ville.
Les députés MMM qui animaient cette conférence de presse, Franco Quirin, Lysie Ribot, Deven Nagalingum, Kee Chong Li Kwong Wing et Rajesh Bhagwan (Ndlr : Paul Bérenger était pris par sa PNQ) étaient ravis de bénéficier d’une petite audience. En effet, les éboueurs et autres employés qui étaient dans les environs se sont attardés pour les écouter de même que des membres du public qui traversaient la cour municipale.
Le MMM est bien déterminé à reconquérir la municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill après sept ans d’absence et les députés mauves ce matin ont fustigé ceux qui ont dirigé la ville pendant ces sept dernières années pour leur bilan « catastrophique à tous les niveaux » en énumérant une liste de problèmes que rencontrent au quotidien les citadins. Leur constat aussi de l’état des infrastructures municipales est bien sombre en citant par exemple le Jardin Balfour, le Quorum, le marché de Rose-Hill, les jardins d’enfants, la foire de Plaisance, le Parcours Claude Cavalot. Rajesh Bhagwan n’a pas fait de cadeau au conseil sortant pour ce qui est surtout du Théâtre du Plaza. En dépit de l’engagement pris à son arrivée en 2005, dit-il, le conseil municipal Ptr/PMSD n’a pu entreprendre la rénovation de ce théâtre. « Koman Plaza ete azordi se le pli gran sinbol inkonpetans lekip Ptr/PMSD ek sinbol neglizans », a-t-il martelé tout en désignant le bâtiment concerné. Les députés du MMM ont dressé une liste des réalisations de leur parti pour le développement de la ville dans tous les secteurs en soulignant qu’il était pourtant dans l’opposition à l’époque où il gérait cette ville. « Sept banane zot pann finn kapav fer devlopman sankonte ki tou finn tonb an ruin. Norbert Froget a avoué que la ville qu’il a dirigée est devenue une jungle. Nou ti dan lopozision me nou finn travay dan minisipalite. Bann sitadin kone ki nou bann realizasion. Nou finn servi trezor nou limazinasion », a soutenu Deven Nagalingum. Les députés ont dénoncé les propos tenus par le ministre Michaël Sik Yuen lors d’un meeting nocturne à Curepipe selon lesquels cette municipalité ne bénéficierait pas de l’aide du gouvernement si jamais l’opposition en prenait le contrôle après le 9 décembre. « Li bizin demand exkiz bann sitadin, li met popilasion an-otaz », dit a ce sujet Deven Nagalingum.
Les députés MMM ont appelé les habitants de BB-RH à faire confiance à l’équipe des candidats MSM-MMM s’ils ont à coeur leur ville et s’ils veulent qu’elle redevienne à nouveau ce qu’elle était autrefois, c’est-à-dire selon eux, « la ville de la culture », « la ville du sport », « la ville de la solidarité » et « enn lavil famiyal ». Ils soutiennent que cette équipe de candidats a été « choisie avec beaucoup de soins » et qu’elle est composée de professionnels de plusieurs domaines et qui sont capables d’insuffler un nouveau dynamisme à l’administration municipale. « Se bann dimounn serie, fiables ek ki ena konpetans. Nou pe al ver laviktwar. Sa lekip ki pe ale li pe al kouma enn TGV li pe ale pou netwaye, pou redrese pou donn enn koudme pou redress lavil », dit d’un ton convaincu Rajesh Bhagwan, Campaign Manager pour BB-RH, qui a ajouté que les députés de l’endroit auront aussi un rôle à jouer dans l’administration de la ville en encadrant les futurs conseillers dans leur mission. Chacun de ces députés a eu la responsabilité d’un dossier spécifique pour la gestion de la ville ; par exemple le sport à Franco Quirin, l’économie à Kee Chong Li Kwong Wing, le volet social/éducation à Lysie Ribot.