La site visit d’une délégation composée d’officiers de la National Development Unit (NDU) et du député de la circonscription N° 19 (Stanley/Rose-Hill) et ancien PPS Reza Issack, qui était accompagné d’un groupe d’activistes rouges, le mercredi 25 septembre, continue de provoquer des remous au sein du conseil de Beau-Bassin/Rose-Hill. Après l’adjoint au maire de BB/RH, Mahen Choolun, qui avait dénoncé avec véhémence dans nos colonnes la « politisation » du dossier, c’est au tour des conseillers d’exprimer leur désapprobation de l’allure de campagne électorale qui a caractérisé cette visite.
La séance du conseil était des plus animées hier après-midi avec des interpellations et des réactions très vives des conseillers orange et mauves présents. Le conseiller Racheed Daureeawoo a interpellé le conseil au sujet de la site visit qui s’est tenue le 25 septembre dernier ayant trait à un projet de construction d’un nouveau marché pour Rose-Hill. Le conseiller réclamait des explications pour savoir par qui les officiers de la mairie ont été invités à cette visite de même que le nombre d’officiers qui s’y étaient rendus ce jour-là. L’adjoint au maire, Mahen Choolun, qui assurait l’intérim comme maire à ce moment-là, était présent. Le conseiller Daureeawoo a aussi voulu savoir si les autres députés de la circonscription, en l’occurrence Paul Bérenger, Deven Nagalingum et Lysie Ribot, ainsi que des officiers du ministère des Infrastructures publiques ont été invités à participer à cette visite des lieux.
Visiblement, la présence de Reza Issack a gêné plus d’un et est perçue par Racheed Daureeawoo comme « une tentative de vouloir donner des directives aux officiers de la municipalité ». Il y a eu, dit-il, « tentative du député rouge de hijack la site visit » avec la présence très remarquée d’agents et d’activistes PTr portant un t-shirt rouge. Racheed Daureeawoo a dénoncé la « façon de faire » de l’ancien PPS, soutenu par le conseiller Devesh Budlorun qui a déploré de son côté toute tentative de « faire de la politique dans un lieu aussi rempli d’histoire et un symbole de patrimoine qu’est le marché de Rose-Hill ». Racheed Daureeawoo devait ainsi réclamer un rapport de la NDU découlant de cette visite.
Sollicité pour une réaction, Reza Issack a nié toute tentative de politiser le dossier et expliqué que cette visite des lieux avait pour but de faire un assessment de la situation. Au sujet de la présence d’activistes rouges, il s’est défendu d’un quelconque esprit partisan.
La polémique n’est pas près de s’éteindre avec une lettre envoyée à la mairie datant du 26 septembre émanant de la NDU, soit au lendemain de la visite et qui se lit comme suit : « Following the site visit under the chairmanship of Reza Issack… » Le conseiller Daureeawoo se dit étonné que la visite des lieux ait été placée sous la présidence du député rouge. Mahen Choolun, qui avait déjà dénoncé dans nos colonnes la « tournure politique » de la visite en question, ajoute qu’il déplorait surtout la teneur de la correspondance de la NDU faisant mention de la visite sous la présidence de Reza Issack. « Jamais il nous a été indiqué que la site visit allait se dérouler sous la présidence de Reza Issack », s’insurge Mahen Choolun. Racheed Daureewoo a estimé également qu’il s’agissait d’une « grave lacune » de ne pas avoir invité les autres députés de la région. Et au conseiller Philippe Boodoo de suggérer la possibilité d’envoyer une correspondance à la NDU afin de lui faire part de ce « manquement. »
Soulignons que cette correspondance de la NDU avait pour objet de demander à la municipalité ses propositions pour le marché de Rose-Hill. La municipalité, rappelons-le, avait dans le passé déjà complété une étude de faisabilité pour un nouveau marché.