Un comité technique a été mis sur pied pour se pencher sur les différentes implications du projet de relooking du centre-ville de Rose-Hill. Le comité s’est déjà réuni une première fois pour entamer ses travaux et se rencontrera à nouveau aujourd’hui. Selon Philippe Boudou, maire de Beau-Bassin/Rose-Hill, le dossier progresse « dans le bon sens ».
Le comité technique chargé d’étudier les différents angles et aspects du projet de relooking du centre-ville de Rose-Hill est présidé par le Chief Executive de la ville, Jean-François Dorestan, qui occupe le fauteuil de secrétaire de la ville depuis deux semaines déjà, soit après le départ de Jaylall Mulloo, qui sert maintenant la ville de Port-Louis.
Selon le maire des Villes-Soeurs, les travaux avancent « dans le bon sens », à sa plus grande satisfaction. Ce dernier avait en effet présenté, lors d’une précédente réunion du conseil, un rapport préliminaire intitulé “revitalisation of town centre of Rose-Hill” dans lequel il est fait état d’une série de propositions et de recommandations pour donner un nouveau cachet au centre-ville et réanimer les activités en revoyant les infrastructures le long de l’artère principale de la ville pour créer un environnement plus attrayant, plus convivial et davantage sécurisé. La position géographique de Rose-Hill, située entre Beau-Bassin et Quatre-Bornes, et ayant un accès direct à la cybercité d’Ébène et l’Est de l’île, est une des principales raisons ayant conduit à faire de Rose-Hill une ville florissante ayant connu une croissance relativement constante depuis les années 80’ grâce à ses commerces, écoles, bureaux et banques.
Ce que l’on sait à ce stade, c’est que ce projet sera implémenté en plusieurs étapes car il comprend, outre la remise en état de plusieurs infrastructures – comme la gare routière de la Place Margéot afin de décongestionner le trafic ainsi que les abribus –, la construction d’un nouveau marché et des accès piétonniers, entre autres. D’autres infrastructures nécessiteront pour leur part d’être revues, à l’instar de la foire Harap Town, devenue vétuste, et que l’on envisage de déplacer. La première phase du projet concerne en effet un “lifting” de l’artère principale de la ville, le long de la route royale, entre le collège Eden et le Plaza, soit sur une distance d’environ 1 km. Une étude a déjà été réalisée sur ce tracé et des lacunes ont été mises à jour, tels les accès piétons mal planifiés, le niveau inégal de la route par rapport à la chaussée et les drains.
Parmi les recommandations issues de ce rapport préliminaire, notons également : le réalignement de la route principale sur une largeur de 7 mètres afin notamment de fluidifier le trafic, l’élimination du stationnement des deux côtés de la route principale du poste de police de Rose-Hill jusqu’au Plaza, la réorganisation des passages pour piétons à des intervalles réguliers, des accès piétonniers plus attrayants et sécurisés, l’installation de poteaux d’éclairage à intervalle régulier et doter la ville d’un côté esthétique avec, notamment, des bancs, des plantes et des sculptures.