Depuis le 16 juillet, les Watchmen et les Caretakers de la municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill sont confrontés à de nouveaux horaires de travail. Lors d’une réunion le 7 septembre à la Conciliation and Mediation Section du Ministère du Travail à Port-Louis, Jean-Marie Laviolette, président de l’Union of Municipalities Workers (Rose-Hill), a fait ressortir que cette décision « inadmissible » affecte le salaire et les conditions de vie de ces derniers.
Ils sont plus d’une dizaine d’employés de gardiennage et de nettoyage de Beau-Bassin/Rose-Hill à souffrir de cette nouvelle mesure adoptée par la municipalité des Villes soeurs. Selon Jean-Marie Laviolette, président de la branche de Rose-Hill de la Union of Municipalities Workers, ces nouveaux horaires de travail imposés par la municipalité affectent le salaire des employés. D’ailleurs, il en a fait mention le 7 septembre lors d’une réunion à la Conciliation and Mediation Section du ministère du Travail à Port-Louis. Y étaient présents : l’officier Soorawath du ministère du Travail, les représentants du syndicat UMW accompagnés de leur négociateur Jack Bizlall, un représentant des Administrations régionales et de la Fonction publique.
Répondant aux questions de M. Bizlall, la représentante du ministère des Administrations régionales avait affirmé ne pas être au courant du changement des horaires des employés. « Ek ki zot pa o kouran de okenn sirkiler kouma finn mansione par ladministrasion BB-RH », lors de la rencontre du 2 juillet durant laquelle, rappelle M. Laviolette, « ladministrasion ti dir ki minister ki finn avoy sa sirkiler-la ek ki zot pe aplik li ». Le manque de transparence de la municipalité de BB/RH est également décriée.
« Li finn fer enn manyer kot anplwaye-la li nepli gagn overtime. Alor ki se sa som larzan-la ki prinsipal revenu sa bann anploye-la », soutient-il. Selon lui, cette nouvelle mesure se veut de réduire les dépenses selon les arguments avancés par la municipalité de BB/RH à ce sujet. « Kouma eski zot pe dir zot pe diminie depans enn kote kan enn lot kote, minisipalite pe depans enn fortune dan bann zafer ki na pa inportan », lance-t-il, pointant du doigt les voyages entrepris par des officiers de la mairie. « Kuma enn dimounn kapav sanz kondision travayer koumsa ? », s’interrogent certains. La UMW (Rose-Hill) demande au maire de rappeler à l’ordre certains cadres de la municipalité. Malgré cette rencontre, rien n’a été fait à ce jour. La UMW (Rose-Hill) prévoit de dévoiler son plan d’action lors d’un prochain point de presse.