Le propriétaire de Roti Aka a déclaré au Mauricien ce matin qu’il lancerait cet après-midi sa deuxième grève de la faim à Port-Louis. Parmi ses revendications : la mise en place d’un réseau d’électricité, le nettoyage régulier du Ruisseau du Pouce.
Samynaden Sivajee – le propriétaire de Roti Aka, commerce situé sur le Ruisseau du Pouce –, fustige la municipalité de Port-Louis pour le non respect des promesses à l’égard des marchands de nourritures à cet emplacement.
« La municipalité avait annoncé qu’une fois installés sur le Ruisseau du Pouce, nous allions bénéficier des facilités tels l’hygiène et l’éclairage. Mais tel n’est pas le cas », souligne notre interlocuteur. Et d’expliquer : « Il y a un manque d’hygiène, de lumière et d’espace. Bann employé travay ek labouzi alor ki nu pey Rs 500 lokasyon. Fre lalimier ti sipoze ladan. »
Le propriétaire de Roti Aka est le seul marchand de nourritures à réclamer ses « dus ». Il s’agit, rappelle Samynaden Sivajee, de l’hygiène sanitaire et du droit des consommateurs. « Bann dimoun bizin kan pe peye gagn enn bon manze. Avek sa mank lalimier-la, mo bann client gagn roti a moitie cuit parski mo bann employe pa trouve ki zot pe cuit telma fer nwar », relève-t-il. Il indique en outre que le bâtiment de la State Insurance Company en cours de construction à l’angle des rues Jean Lebrun et Chevreaux représente une menace pour son business. La poussière émanant du chantier représente un danger pour la santé des consommateurs « who must have value for money ».
Samynaden Sivajee a cessé ses opérations depuis quelques jours en signe de protestation et a indiqué son souhait à plusieurs reprises de tenir des manifestations pacifiques. « Me zame mo finn gagn permission avek bann otorite konserne », affirme le propriétaire de Roti Aka. « Si mo pa kapav exprim mo drwa, mo pou oblize fer enn grev de la faim afin ki mo bann dra respekte », plaide-t-il.
Le propriétaire de Roti Aka a à plusieurs reprises alerté les autorités compétentes ainsi que les associations de consommateurs mais sans résultats. Du côté de la municipalité de Port-Louis, le lord-maire Mahmad Kodabaccus dit être en présence des revendications de Samynaden Sivajee. « Minisipalite finn fer tou seki bizin fer pou M. Sivajee pou ki li gagn gain de koz me li finn refiz entann raison. » Et d’avancer qu’un réseau d’électricité sera mis en place en décembre, le volume des activités économiques étant en hausse avec les fêtes de fin d’année. « Pena okenn reson pou instal la limier lor Ruisseau du Pouce en plin la zourne. Ek mo confirme ki netoyaz Ruisseau du Pouce fer tou lezour ki li lor pont ou enba pont pou evit proliferasyon bann loder. »
Samynaden Sivajee a tenu une grève de la faim d’un jour le lundi 6 juin. Son mouvement de protestation débute cet après-midi à Port-Louis.