photo illustration

L’épidémie de rougeole à Maurice suscite de vives inquiétudes. Le nombre de cas continue d’augmenter. De plus, nous apprenons que ce sont les endroits défavorisés qui sont les plus affectés.

Il y a deux semaines, le ministère de la Santé avait détecté 14 cas de rougeole à Maurice, confirmés par les laboratoires. Une semaine après, le nombre est passé à 24 et le vendredi 18 mai, le nombre de cas enregistrés au ministère de la Santé s’élevait à 41.

Les études menées sur le terrain et dans les écoles montrent que les chiffres continuent d’augmenter. Selon les renseignements recueillis, l’épidémie de rougeole se concentre particulièrement dans les régions défavorisées à Port-Louis et dans le Nord, notamment Tranquebar, Roche Bois, Cité La Cure, quelques cités à Pailles, dont Cité Porno, entre autres.

Le ministère exhorte les parents à prendre les précautions nécessaires et à présenter la carte de vaccin de leurs enfants à leurs responsables d’école. « Les enfants les plus susceptibles de contracter la rougeole sont ceux qui n’ont pas reçu de vaccins adéquats. Le ministère de la Santé demande aux parents des enfants concernés de faire vacciner ces derniers contre la rougeole au plus vite. En cas de symptômes de la rougeole chez les enfants, les parents doivent emmener leurs enfants à l’hôpital le plus proche pour des soins appropriés », précise une source autorisée au ministère de la Santé.

Par ailleurs, a-t-on appris, des travailleurs sociaux dans les endroits mentionnés s’activent sur le terrain pour sensibiliser les parents. « J’irai voir les parents et je leur demanderai de suivre les consignes du ministère de la Santé. Il est important de les sensibiliser à l’importance des vaccins et de l’hygiène pour le bien-être de l’enfant », explique David Adélaïde, travailleur social pour la région de Tranquebar. A Vallée-Pitot, aucun cas n’a été détecté à ce jour. Toutefois, le travailleur social Nizam Nasroullah ne compte pas rester les bras croisés. « Même si aucun cas n’a été identifi é, nous maintiendrons notre campagne de sensibilisation parmi les habitants », a-t-il dit.