Le projet d’aménager un centre de distribution de méthadone dans les anciens police quarters à Roche-Bois provoque le mécontentement des habitants de la localité. Ils ont manifesté leur colère en bloquant la route ce matin à la hauteur du pont de la rivière Tanier.
Les habitants de la route Abattoir ne veulent pas d’un centre de distribution de méthadone dans leur quartier. Selon Chantal, une des manifestantes, l’ouverture de ce centre posera un problème de sécurité dans la région. « On a vu quels problèmes ces centres de distribution de méthadone posent dans d’autres régions. Nous ne voulons pas des mêmes problèmes ici. Nos enfants circulent sur cette route, ce n’est pas un environnement approprié pour eux. Ce centre est un danger pour nos familles. »
Les habitants de la route Abattoir sont d’autant plus en colère qu’ils avaient eu récemment une réunion avec un député de la région qui avait promis de faire le nécessaire pour déplacer le centre. « Mais d’après nos informations, le centre sera opérationnel dans deux semaines. Nous nous sommes rendus aux anciens police quarters pour faire un constat de visu. Effectivement, les travaux sont toujours en cours. »
Des habitants de Roche-Bois se demandent ainsi pourquoi le local n’a pas été utilisé pour aménager un centre de jeunesse plutôt. Ce qui aurait apporté un peu plus de loisirs aux jeunes de la localité et les empêcher de tomber dans le piège de la drogue.
De son côté, le ministère de la Santé, à travers son service de presse, confirme l’aménagement d’un centre de distribution de méthadone à route Abattoir. Ceci, laisse-t-on comprendre, a pour but d’offrir « les services proposés aux habitants des alentours qui sont dépendants de la drogue. Cela implique la distribution quotidienne de la méthadone, le suivi médical et  psychosocial et en même temps les aider à réintégrer la société ».
Toutefois, aucune date n’est avancée par le ministère de la Santé concernant l’entrée en opération de ce centre. Quant à savoir si les habitants de la route Abattoir ont été consultés avant l’aménagement de ce centre, le ministère avance : « Il n’y a pas d’habitants dans l’entourage immédiat du centre. D’ailleurs, il y a un service quotidien d’échange de seringues à Roche-Bois les après-midis. Le projet actuel vise à rehausser le service de réduction des risques en offrant un service plus élargi en termes de counselling, de traitement, de prise en charge et de réintégration. »
Dans la même foulée, le ministère de la Santé précise que le Programme de Substitution par la Méthadone a été initié par le gouvernement en novembre 2006 afin de diminuer la transmission du virus VIH/SIDA par voie intraveineuse. À ce jour, 5 398 toxicomanes sont sous traitement de méthadone et ils reçoivent leur dose quotidienne à travers 16 points de distribution, incluant la prison de Beau-Bassin.