Les deux voies de la route de Macondé seront ouvertes au public à partir de demain matin, a annoncé le ministre des Infrastructures publiques ce matin lors d’une visite du chantier. Anil Bachoo en a profité pour s’excuser du retard dans les travaux et annonce que les travaux d’agrandissement seront finalisés dans 3 à 4 mois.
Après trois mois d’attente, les habitants affectés par les travaux dans la région de Macondé peuvent enfin souffler. Si la route est déjà accessible aux piétons depuis la semaine dernière, la réouverture de la route aux automobilistes est prévue pour demain matin.
En avril dernier, suite à un glissement de terrain, un rocher d’environ 4 tonnes est tombé sur la route de Macondé. Alertées, les autorités ont pris des mesures de sécurité qui ont nécessité la fermeture de la route au public pendant trois mois pour permettre les purges, avec l’aide de Structural Engineers et d’experts réunionnais.
Quelque 460 tonnes de pierres ont été enlevées et les Réunionnais ont rassuré les autorités locales en expliquant que pour le moment il n’y a pas de risques d’éboulements.
C’est le manque d’expertise au pays qui a causé du retard dans les travaux, soutient Anil Bachoo qui était accompagné des ingénieurs de son ministère à une visite du chantier ce matin. Dans une déclaration à l’issue de cette visite, le ministre s’est excusé, particulièrement auprès des résidents affectés par cette fermeture : « Mo exkiz mwa pou retar ki bann travo inn gagne. Moris pena expertiz ki bizin pou fer sa bann travo la e se sa kinn pran letan. Sekirite piblik pass avan tou. »
Le ministre explique toutefois qu’aucun filet ne sera mis pour barrer la chute des rochers du haut de la falaise « parski sa pa pou ena okenn garanti ». C’est pour cela que les ouvriers travaillent sur un plan de réserve en agrandissant les contours qui servent à la construction d’un by-pass. Cette diversion sera utilisée comme moyen de sécurité en cas d’éboulements dans le futur. La route Macondé aura pour fonction prioritaire de servir de « buffer zone ».
En ce qui concerne les travaux à la route, les ouvriers en sont au remplissage d’une partie de la mer depuis un mois. Deux mètres sur sept ont déjà été comblés sur une surface de 200 m de longueur par 40 m de largeur. La route en elle-même serait complète, asphaltée et accessible dans trois à quatre mois. Les roches utilisées pour le remplissage proviendraient de Chemin-Grenier.
Des habitants de Baie-du-Cap, présents ce matin, ont partagé à la presse leur soulagement devant la réouverture de la route. Ils ont aussi exprimé leur satisfaction devant les travaux qui ont été accomplis pour l’heure et disent ne plus vivre dans la crainte. Quant au service de navettes de la Corporation Nationale de Transport, il ne sera plus disponible à partir de demain matin.