Les dernières 24 heures ont été dramatiques sur nos routes avec pas moins de quatre nouvelles victimes. Parmi, l’on retrouve un enfant de six ans, qui a été renversé mortellement par le van scolaire qui le ramenait chez lui à Terre-Rouge et une piétonne âgée de 81 ans et percutée par un autobus dans la même région.Deux autres victimes ont été dénombrées à la mi-journée dans un accident de la route impliquant un tracteur transportant une cargaison de boutures de cannes.
Les premiers renseignements glanés de sources policières confirment que cet accident s’est produit dans la région de Belvédère à Flacq. À un certain moment, le chauffeur devait constater que ses freins étaient défectueux et qu’il n’avait plus aucun contrôle sur son véhicule.Un motocycliste, qui roulait devant le tracteur en difficultés, a été littéralement balayé par le tracteur fou. La victime a été charriée sur une distance d’une centaine de mètres. Une employée aux champs, Mala Judoonunend, âgée de 54 ans, qui voyageait à bord du tracteur, a été projetée et tuée sur le coup. Les deux victimes ont été transportées à l’hôpital de Flacq pour les autopsies. La police a ouvert une enquête pour établir les circonstances de cet accident. Le chauffeur a été interrogé.
Peu après 15 heures hier, un garçonnet de 6 ans a trouvé la mort devant sa maison sous les roues du van scolaire qui le déposait chez lui. Ce tragique accident a provoqué de vives tensions avec pas moins de 100 habitants regroupés devant le poste de police de la localité pour prendre à partie le chauffeur du van, un habitant de Glen Park qui a pris la fuite après l’accident. D’autre part, vers 10 heures ce matin un autobus individuel a percuté une octogénaire qui est morte sur le coup au Hochet.
À ce matin chez les Bheedusseea, le traumatisme du drame vécu hier avec la mort du petit Irfan était toujours palpable. Les proches de la victime, en particulier son père Belall (36 ans), ne parvenaient toujours pas à accepter le tragique accident. Ils remettent principalement en question le permis d’opérer du chauffeur du van scolaire ainsi que l’absence d’un accompagnateur.
Alors qu’Irfan Bheedusseea prenait la route pour se rendre à l’école hier matin, rien ne laisser présager qu’une scène effroyable allait se produire dans le courant de l’après-midi à son retour des classes. Les informations disponibles dans les milieux autorisés de la police indiquent qu’il était peu après 15 heures quand le van immatriculé 4463 OC 06, avec au volant Sooboroyen Pillay (23 ans), avait déposé le petit Irfan Bheedusseea devant sa porte à Morcellement Tara.
Le van aurait violemment percuté la victime à sa descente du van scolaire. « Nou finn senti van-la roule lor kitsose, nou ti krwar enn ross me ler nou finn guetter nou finn compran ki sete Irfan. Kan nou finn crier pou dir sofer li finn roul lor garson-la, li pa finn arreter, li finn kontinie rouler… » témoignent deux filles qui se trouvaient dans le véhicule au moment de l’accident.
Scène effroyable
Devant la scène effroyable à Saraka Lane et, de surcroît, l’ampleur des blessures du petit Irfan qui gisait sur l’asphalte, les proches ont décidé de transporter la victime en toute urgence à City Clinic. Mais à peine sont-ils arrivés dans l’enceinte de l’établissement du centre hospitalier privé que les médecins de service devaient constater le décès d’Irfan Bheedusseea.
L’autopsie pratiquée hier par le Police Medical Officer à la morgue de l’hôpital Victoria à Candos a attribué la mort du garçon à des suites d’un « shock and rupture of spleen ». « Quand le drame s’est produit je n’étais pas chez moi. J’étais en route pour récupérer mon fils aîné à l’école. En rentrant, un ami m’a informé de la triste nouvelle… Mon fils a été victime d’un accident dans le van scolaire le transportant. Nous sommes tous bouleversés. Mon fils était quelqu’un de très calme et était très appliqué à l’école » explique d’une voix enrouée Belall Bheedusseea au Mauricien.
Entre-temps à Terre-Rouge, les esprits s’échauffaient et certains habitants se sont lancés dans une course-poursuite en vue de retrouver le chauffeur du van scolaire. Arrivé à la hauteur de Bois Pignolet, des habitants sont parvenus à mettre la main sur le chauffeur avant de lui infliger une raclée. Le chauffeur n’est cependant pas au bout de ses peines. Pas moins de 100 habitants ravivés par la colère se sont massés devant le poste de police de Terre-Rouge.
La tension était palpable et un fort dispositif policier a été déployé sur les lieux pour calmer les esprits et parer à toute éventualité. Au cours des échauffourées toutefois, deux panneaux de vitre du poste de police ont volé en éclats. Avec les frictions hier dans ce faubourg de Port-Louis, Sooboroyen Pillay n’a pu fournir aux responsables de l’enquête policière la totalité des explications quant à la cause et les circonstances exactes de l’accident.
Le chauffeur a été hier soir transféré au Line Barracks Detention Centre. Le chauffeur a été interrogé ce matin et devait comparaître devant la cour de Pamplemousses sous une charge provisoire d’homicide involontaire. Les premiers éléments de l’enquête indiquent que le chauffeur a été contrôlé négatif à l’alcootest.
Après les émois d’hier, la série noire à Terre-Rouge s’est poursuivie ce matin avec la mort tragique d’Amrithasawmy Pathee (81 ans) dans un accident. Selon les premières informations disponibles, il était aux alentours de 10 heures quand l’autobus individuel Panam Airways revenait du nord de l’île pour regagner la capitale. En tentant de surpasser un autre autobus sur un arrêt à la hauteur du Hochet, le chauffeur du véhicule immatriculé 4671 AG 08 a percuté de plein fouet Amritasawmy Pathee qui se trouvait en bordure de la route.
L’habitante de Morcellement Raffray est morte sur le coup. L’autopsie de l’octogénaire devait être pratiquée aujourd’hui.