Avec la rapide détérioration de la situation sur le terrain à Valton sur un tronçon de la route à Rs 4 milliards de Verdun/Terre-Rouge, les réunions à haut niveau se succèdent au ministère des Infrastructures publiques. Ce matin, l’un des premiers constats était que cette route ne sera pas rouverte à la circulation avant un minimum de deux mois si ce n’est plus. La priorité reste des solutions alternatives en vue d’alléger le problème de congestion sur le principal axe routier reliant le nord au sud de l’île en passant par Port-Louis.
L’enquête décidée par le conseil des ministres vendredi dernier et confiée au Public Sector Efficiency Bureau du ministère des Services financiers et de la Bonne Gouvernance au sujet de tous les contrats alloués par la Road Development Authority (RDA) devrait démarrer ses travaux dès la semaine prochaine. De son côté, le General Manager de la RDA, Kadressen Dorsamy, qui devrait se retrouver sur la sellette, a fait valoir ses droits à la retraite en cette fin de semaine, ayant atteint l’âge lui permettant de se retirer.
Depuis le début de la semaine, les ingénieurs du ministère des Infrastructures publiques, de la Road Development Authority travaillant en collaboration avec des techniciens de la Water Research Unit tentent d’établir l’étendue des dégâts à la base de la route Terre-Rouge/Verdun avec pour répercussions un effondrement d’un tronçon à la hauteur de Valton. Jusqu’ici, des sources autorisées font comprendre que l’étape des travaux de réhabilitation de la route n’a pas été franchie car le scope of work n’a pas encore été déterminé.
« Des analyses sont faites sur des prélèvements effectués sur le site au cours de ces derniers jours. Les conclusions des tests en laboratoire devront déterminer la marge de manoeuvre pour des travaux. Sur la base de ces éléments, les autorités compétentes établiront le cahier des charges pour un exercice d’appel d’offres pour des travaux avec une première évaluation des coûts », fait-on comprendre dans les milieux officiels à l’hôtel du gouvernement sans ajouter de plus amples détails vu que la situation sur le site fermé à la circulation routière depuis lundi ne cesse de s’aggraver.
D’autres sources avancent qu’il faudra s’attendre à composer avec la fermeture de la route à la hauteur de Valton pour une période minimale de deux mois si ce n’est plus. Dépendant de l’avis des experts et surtout de la sécurité des automobilistes, la Southbound Lane de cette partie de la route Terre-Rouge/Verdun pourra cependant être utilisée dans les deux sens en vue d’alléger le grave problème de congestion routière sur l’autoroute traversant la capitale.
À la mi-journée, aucune annonce officielle n’avait été faite vu que les discussions sont toujours en cours. Que ce soit au ministère des Infrastructures publiques ou à la police, on souligne l’urgence de trouver des solutions pour remédier à la situation et éviter le cauchemar de la troisième voie entre Roche-Bois et Riche-Terre de mercredi dernier.
D’autre part, Rajun Jugurnuth, ancien directeur de l’Audit et propulsé à la tête du Public Sector Efficiency Bureau (Bureau Anti Gaspillage), s’apprête à démarrer dès la semaine prochaine son enquête sur tous les contrats d’infrastructure routière alloués par la RDA depuis 2010. L’équipe de techniciens du Public Sector Efficiency Bureau est sur le point d’être constituée et n’attend que le retour au pays du directeur pour avaliser le programme de travail. Il n’est pas à écarter que le premier dossier qui devra intéresser les enquêteurs soit le contrat de Rs 4 milliards pour la construction de la route Terre-Rouge/Verdun. La confirmation est attendue dans les jours à venir avec les premières assignations des témoins.
Pour sa part, le directeur général de la RDA a pris la décision de faire valoir ses droits à la retraite en cette fin de semaine. Au ministère des Infrastructures publiques, on indique qu’ayant atteint l’âge de 60 ans, Kadressen Dorsamy a le droit de se retirer. Il ne fait pas de doute que le N° 1 de la RDA sera sollicité de manière systématique par le Public Sector Efficiency Bureau pour des explications sur les différents contrats à coups de centaines de millions pour ne pas dire de milliards.
Le Mauricien a essayé en vain d’entrer en contact avec Kadressen Dorsamy pour des éclaircissements au sujet de son move de dernière minute avant le début des travaux.