Dès son retour au pays la semaine dernière, le Dr Monaf Khedurun, propriétaire du Royal Holloway College, n’a pas tardé à agir après les nombreuses plaintes déposées à la PSSA contre Hemchandra Bundhoo, le manager, par des employés. Certains agissements de ce dernier, non conformes aux règlements, ont provoqué une détérioration des relations industrielles et une atmosphère très tendue. Après une réunion avec le staff mardi en présence de leurs représentants syndicaux, le propriétaire a soumis hier à M. Bundhoo sa lettre de révocation et en a informé officiellement la PSSA.
« M. Bundhoo is no more the manager », a confirmé ce matin au Mauricien le Dr Khedurun. Le propriétaire du Royal Holloway College est convaincu d’avoir pris la bonne décision. « À partir de maintenant, les choses iront mieux et je ne crois pas qu’il y aurait des problèmes à l’avenir. Le personnel se sent rassuré et nous sommes tous unis pour une même cause, soit l’intérêt des enfants », ajoute-t-il.
Les nombreux reproches faits par le personnel à l’ancien manager concernent des cas de « harassment and victimisation » de tout genre qui ont été rapportés à la PSSA au point où des employés se sentaient dégoûtés de leur environnement de travail (NdlR : voir Le Mauricien du 15 juin). Cependant, le personnel affiche depuis hier le sourire et semble beaucoup plus détendu. Des membres du personnel enseignant et non-enseignant confiaient au Mauricien ce matin leur sentiment de soulagement. « Nous avons beaucoup apprécié le ton du propriétaire et les mots qu’il a eus pour le personnel lors de la réunion de mardi. Jusqu’en début de semaine, nous travaillions avec un sentiment de frayeur et ce changement ramènera une atmosphère sereine au sein de l’établissement », croit un enseignant en poste dans ce collège de Montagne-Longue depuis très longtemps.
L’Union of Private Secondary Education Employees (UPSEE) qui avait réclamé officiellement auprès de la PSSA le « deregistration » de Hemchandra Bundhoo comme manager à cause des « severe and persistent industrial relations » au Royal Holloway College se dit « très satisfaite » de la rapidité avec laquelle le propriétaire de l’école a agit aussitôt informés des problèmes. « Nous saluons la décision judicieuse du propriétaire qui arrive à temps parce que l’école était à bout de souffle. Sans ce changement, il y aurait peut-être eu des manifestations de la part des élèves et enseignants et qui auraient pu amener à la fermeture de l’établissement. Ce n’est certainement pas une situation que nous souhaitions. Le calme est revenu et les enseignants reprennent goût au travail », affirme Bhojeparsad Jhugdamby, secrétaire de l’UPSEE, qui ajoute que le président de ce syndicat a eu « un role déterminant dans ce développement ».
Par ailleurs, Sheila Gangoosingh, qui prendra officiellement ses fonctions de manager du Royal Holloway College dès le lundi 1er juillet, était au collège ce matin pour une première prise de contact avec le personnel. Celle-ci n’est pas une inconnue dans le secteur éducatif secondaire car elle était l’ex- directrice du Hindu Girls College. Le nouvel environnement scolaire dans lequel elle évoluera à compter de lundi est complètement différent – et ce à tous les niveaux – de celui qu’elle a connu et elle en est consciente. « C’est un nouveau défi pour moi à relever », dit-elle.