Le Domaine Royal Palm Marrakech, coincé entre des palmeraies et des oliveraies de la Ville Rouge et l’Atlas aux cimes neigeuses, est devenu une réalité. Mercredi dernier, s’est déroulé le Soft Opening de cette première adresse du groupe Beachcomber Hotels hors de la zone océan Indien avec les clients de ce resort de luxe hors-pair du Maroc accueillis pour le Boxing Day. Depuis 2006, avec des investissements de l’ordre de 200 millions d’euros, les promoteurs de cet ambitieux complexe inspiré de l’architecture berbère ont remué ciel et terre pour mener à bien ce projet. Aujourd’hui, leur fierté légitime d’avoir tenu ce pari est perceptible d’autant que les caractéristiques de cette réalisation sont uniques pour le Maroc, particulièrement Marrakech, voulant s’afficher en tant que destination touristique incontournable.
L’ouverture de l’hôtel Royal Palm Marrakech se déroule en phases dans un souci de qualité. Depuis mercredi, 50 des 135 suites et villas de l’hôtel, sont opérationnels. Deux des quatre restaurants de l’hôtel sont déjà ouverts. Le Spa by Clarins ouvrira ses portes le 31 mars 2014.  Avant cette date, les massages seront effectués dans quatre suites spécialement aménagées à cet effet. Le golf de 18 trous, un des plus beaux de Marrakech, est ouvert depuis début décembre.
Le CEO du groupe Beachcomber, Herbert Couacaud, a toujours cru et croit encore plus dans cette initiative d’affaires, qui aurait pu paraître risqué pour les moins aguerris. “C’etait le 12 septembre 2006 que la New Mauritius Hotels signait l’accord d’investissement du projet Domaine Royal Palm Marrakech. À l’époque, j’avais déclaré à un de vos confrères que le Maroc est une destination porteuse qui ne cesse d’affirmer sa présence sur le marché. Il y avait une opportunité que nous avons voulu saisir”, se souvient-il encore de ce pari sur l’avenir.
“Aujourd’hui, soit un peu plus de sept ans après, le projet avec ses trois composantes est une réalité. Nous avons pu surmonter toutes les difficultés rencontrées. Ces difficultés étaient, d’une part, inhérentes à un projet d’une telle envergure et, d’autre part, liées à une conjoncture internationale difficile. Je remercie vivement tous ceux qui, pendant toutes ces années, ont activement contribué à sa réalisation en faisant preuve de courage, de rigueur et d’enthousiasme. Le Domaine  Royal Palm Marrakech constitue un tournant dans l’histoire de New Mauritius Hotels Ltd. Cette belle aventure, qui franchit en ce moment une étape décisive, ne fait que commencer”, poursuit Herbert Couacaud, planant sur un petit nuage d’extrême satisfaction pour cette réalisation, mais avec les pieds bien sur terre quant aux véritables enjeux de demain.