La nouvelle ministre de la Justice en Angleterre, après le remaniement ministériel effectué par le Premier ministre du Royaume-Uni, Boris Johnson, se nomme Suella Braverman. Cette avocate de 39 ans, qui connaît déjà une riche carrière au Royaume-Uni, tant au niveau du barreau qu’au niveau politique, est la fille d’une Mauricienne, née Mootien-Pillay, et d’un père kényan.

Les journaux britanniques tarissent d’éloges sur la jeune avocate, qui a connu une ascension fulgurante au Royaume-Uni, alors la fille de parents immigrés. Le journal Mail Online titre, dans un article publié jeudi 13 février, « Meteoric rise of Suella Braverman: How State school educated daughter of an immigrant nurse became government’s most-senior law chief aged just 39 ». En effet, selon sa biographie disponible en ligne, Sue-Ellen Cassiana Braverman, plus connue comme Suella Braverman, a une mère mauricienne et un père kényan. Ses parents ont émigré en Grande-Bretagne dans les années 1960. Sa mère a été infirmière et conseillère municipale à Brent alors que son père travaillait pour une association de logement.

Suella Braverman est née à Harrow, à Londres, mais a grandi à Wembley. Après sa scolarité au primaire, à Brent, puis dans une école indépendante, à Heathfield, elle fait ses études de droit au Queen’s College, à Cambridge. Elle obtient une maîtrise de droit européen et français à l’Université Panthéon-Sorbonne et étudie aussi le droit à la New York City University. Elle se spécialise dans la planification, les révisions judiciaires et l’immigration. En tant que membre du parti conservateur, elle s’était présentée aux élections générales de 2005, lors de laquelle elle a pris la deuxième place, battue par le candidat du parti travailliste Keith Vaz.

C’est en 2015 qu’elle est élue à la Chambre des communes en tant que députée de Fareham. Dans son discours, elle exprime son intérêt particulier pour l’éducation, les affaires intérieures et la justice. Elle a accumulé de nombreuses responsabilités de 2015 à 2017. Pro-Brexit, elle a aussi fait campagne pour quitter l’Union européenne. Après les élections générales de 2017, elle est nommée secrétaire parlementaire particulier pour le ministre du département du Trésor.
Le 8 janvier 2018, elle est nommée sous-secrétaire d’État parlementaire au département pour la sortie de l’Union européenne. Elle devra désormais endosser son nouveau rôle d’Attorney General. Dans une déclaration à la presse, rapportée par le journal The Guardian, Suella Braverman soutient : « One of my first priorities is to continue the government’s work in rebuilding confidence in our justice system, particularly with victims. »