Les retraités sont à l’honneur avec le 242e tirage du loto. Deux septuagénaires se partagent en effet la somme d’environ Rs 87 millions après avoir misé chacun une somme de Rs 100. Le deuxième veinard, soit le 115e gagnant du loto – qui s’est présenté au QG de Lottotech à Ébène hier en début d’après-midi, dit son intention d’en faire profiter ses enfants et de se faire plaisir en voyageant.
Lui a 70 ans et son épouse, elle, 66 ans. Parents de quatre enfants et grands-parents de sept petits-enfants, ce couple de retraités de St-Pierre n’a pas eu une vie facile. Le dur labeur, ça les connaît. Mais aujourd’hui, la vie leur a fait un cadeau : un ticket gagnant du loto valant Rs 43 405 831. Avec Rs 100 misées au Snack Balaji, à St-Pierre, ils sont devenus multimillionnaires. « On a toujours tenté notre chance », avoue la sexagénaire au moment de toucher le chèque hier après-midi. Et samedi, la chance était bien au rendez-vous. « On a eu les six bons numéros. Maintenant, il ne nous reste plus qu’à annoncer la bonne nouvelle à nos enfants et à partager l’argent avec eux, car ils ont encore beaucoup de projets à réaliser. Pour notre part, nous voulons devenir propriétaires d’une maison. Ensuite, on se fera plaisir avec un petit voyage », dit ensuite son époux, la voix remplie d’émotions.
Avec ce 242e tirage, le Snack Balaji à St-Pierre, situé à l’arrière de l’ancien Winners, fait son entrée dans le “Hall of Fame” du loto. Opérateur de la Loterie Nationale depuis décembre seulement, ce commerce de Sarita et Devanand Ujoodha n’a pas tardé à faire son premier gagnant. Sarita Ujoodha a mis un peu de temps a réalisé ce qui se passait quand elle a pris connaissance de la bonne nouvelle hier après-midi. « Mo extra kontan. Si mo bolom ti la, li ti pou pli kontan enkor » a-t-elle déclaré au Mauricien, qui a été à sa rencontre après confirmation de la nouvelle. « Nou ti pou kontan si nou ti kone ki sanla fine gagne sa. Me domaz fine ena tro boukou dimoune ki fine vinn zwer semenn dernier. Nou pa rapel ditou bann zouer-la », conclut-elle, tout en se disant « heureuse » que l’un des deux gagnants soit un habitant de sa localité.