Les trafiquants ne manquent pas d’ingéniosité pour faire entrer de la drogue sur notre territoire. En atteste la saisie effectuée mercredi dans un entrepôt de courrier à Plaine-Magnien, où 1,1 kg d’héroïne, dissimulé dans des bobines de fil, a été saisi. La valeur marchande de la drogue est estimée à Rs 16,5 M. La police a interpellé deux suspects.

Des éléments de la Customs Anti-Narcotics Section (CANS) de la Mauritius Revenue Authority (MRA) se sont rendus dans l’entrepôt d’une compagnie de courrier à Plaine-Magnien mercredi pour une inspection des colis. Leurs soupçons se sont portés sur un paquet anormalement lourd et libellé “Boxman Mover” débarqué du vol SA 190 en provenance d’Afrique du Sud, pays qualifié comme étant un “high risk country” par les douaniers. Les officiers l’ont alors passé au scanner avant de noter la présence d’une substance dans 22 des 65 bobines examinées. En les ouvrant, les éléments de la CANS sont tombés sur une poudre de couleur marron. Ils ont alors effectué un “field test”, lequel a confirmé qu’il s’agissait d’héroïne. Le paquet a été mis sous scellé et l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) a été alertée. Les hommes du DCP Bhojoo et du surintendant Azima ont ensuite pris le relais en montant une opération de surveillance. Deux employés de la compagnie de courrier, âgés de 27 et habitant Forest-Side, ainsi qu’un trentenaire résidant à Mahébourg ont alors été aperçus en train de mettre le colis de drogue dans une voiture jeudi. Ils ont été interceptés sur le champ et conduit aux Casernes centrales pour un interrogatoire. Le véhicule a été saisi pour les besoins de l’enquête.

La police a aussi convoqué la responsable de la compagnie ainsi que deux autres employés pour interrogatoire. Ces derniers ont déclaré ne rien savoir des agissements des deux suspects, pas plus que du contenu du colis en question. Ils ont été relâchés après avoir donné leur version des faits. La police a saisi plusieurs documents relatifs à l’affaire. Les suspects, eux, ont passé la nuit en détention et sont attendus au tribunal de Mahébourg, où une accusation provisoire d’importation d’héroïne sera logée contre eux. La police n’écarte pas la possibilité d’autres arrestations.