Christie de Londres, qui mettra aux enchères un squelette de dodo lors d’une séance le 24 mai, espère pouvoir obtenir un maximum de Rs 30 millions. Ce dodo a été reconstitué à partir des ossements, soit des unfossilised bones, recouvrés par le naturaliste mauricien Étienne Thiriou dans la région de Mare-aux-Songes à Maurice au début du 19e siècle.

Ce squelette, qui est présenté comme “rare and in great condition”, est l’un des rares à encore faire partie d’une collection privée. Dans le monde, il existe une douzaine de “near complete dodo skeletons” comme c’est le cas pour les enchères du 24 mai. La dernière fois qu’un exemplaire a été adjugé aux enchères, soit en 2016, il avait rapporté la somme de Rs 16 millions. L’on ne sait pas si du côté du ministère des Arts et de la Culture, la possibilité de participer aux enchères aurait été évoquée pour les besoins du patrimoine