L’enquête instituée par le conseil des ministres sur les salaires et allocations de Rs 323 200 et l’extension unilatérale à deux ans du contrat de Vijaya Sumputh en tant qu’Executive Director du Trust Fund for Specialised Care (Cardiac Centre) se déroulera à huis clos. Lutchmyparsad Aujayeb, Acting Solicitor General, qui s’est vu confier la tâche de mener cette enquête, met actuellement la dernière main au programme de travail. Sur le plan politique, le BP du Muvman Liberater, qui s’est réuni hier, a pris note du congé politique demandé par la protégée du ministre Gayan. Officiellement, les délibérations de cette instance dirigeante de ce parti se sont déroulées « sans désaccord ». Mais ceux présents à la fin de la réunion auront pu noter sur le visage du ministre de la Santé, Anwar Husnoo, des signes évidents d’une « séance dure » alors que le ministre Anil Gayan tentait d’occulter tout signe de dispute en faisant comprendre à la presse que « je n’ai pas de problème avec Anwar Husnoo ».
Les dernières indications sont que Lutchmyparsad Aujayeb pourrait entamer les premières auditions à huis clos en fin de semaine. Il devra prendre connaissance et étudier les détails du dossier du recrutement de Vijaya Sumputh en tant qu’Executive Director du Cardiac Centre depuis mars 2015 et surtout tous les échanges de correspondances depuis le début de décembre de l’année dernière au sujet des allocations supplémentaires de Rs 100 000 et l’extension du contrat pour une période de deux ans au lieu d’une année. Les Board Papers et Minutes of Proceedings du conseil d’administration du Cardiac Centre sur ces questions aussi bien que sur l’introduction de la Termination of Contract Clause en vue de payer à Vijaya Sumputh tous ses salaires en cas de rupture prématurée du contrat, soit la clause en béton, seront examinés. Outre les membres du Board du Cardiac Centre, dont le président Ramjee et les hauts cadres du ministère de la Santé, il n’est pas exclu que l’ancien ministre de la Santé Anil Gayan et l’actuel, Anwar Husnoo, soient entendus par le comité d’enquête.
Par ailleurs, le bureau politique du Muvman Liberater s’est réuni hier soir pour passer en revue les récents événements qui ont marqué le pays, dont principalement la démission de Vijaya Sumputh comme directrice du Cardiac Centre, après que le ministre de la santé Anwar Husnoo eut fait état de ses rémunérations lors des travaux à l’Assemblée nationale. Le Premier ministre adjoint et leader du ML, Ivan Collendavelloo, a indiqué, après une réunion qui a duré plus d’une heure, que Vijaya Sumputh « a demandé à prendre un congé politique » et ce « jusqu’à ce que l’enquête instituée la concernant prenne fin ».
Ivan Collendavelloo dit « bien accueillir » la décision du Premier ministre Pravind Jugnauth d’instituer une enquête à ce sujet. Concernant la décision de Vijaya Sumputh, le Premier ministre adjoint souligne que celle-ci « prendra congé de toutes les instances du parti » et que c’est « tout à son honneur » car « elle a trouvé qu’elle ne pouvait faire partie des instances du parti alors qu’une enquête est instituée contre elle ». Ivan Collendavelloo a aussi tenu à souligner que l’enquête ne concerne pas Anil Gayan, répondant à une question de la presse sur un éventuel step down du ministre du Tourisme jusqu’à ce que l’enquête aboutisse. Anil Gayan a quant à lui indiqué qu’il n’a « aucun problème avec le ministre Husnoo ». Par ailleurs, Ivan Collendavelloo devait soutenir qu’il n’y a pas de dissension entre le ML et le MSM. « On s’entend parfaitement bien. Il n’y a aucun désaccord. Je vois régulièrement le Premier ministre pour discuter de la situation dans le pays ». Ivan Collendavelloo a aussi indiqué que les parlementaires se sont préparés et se concentrent désormais sur les travaux de l’Assemblée nationale d’aujourd’hui.