Stéphan Tossé, garde du corps de Sanjeev Luctchmun – un des directeurs de la compagnie Whitedot arrêté dans le cadre de l’enquête sur le scandale financier Ponzi Scheme –, s’est constitué prisonnier aux casernes centrales hier en compagnie de son homme de loi, Me Assad Peeroo. L’homme était recherché depuis le début de la semaine après la découverte par l’ADSU de Rs 4 millions et de Rs 150 000 de bijoux dans l’appartement de sa petite amie, à La Tour Koenig.
Le garde du corps de Sanjeev Luctchmun, Stéphan Tossé, s’est rendu à la police hier. A son arrivée aux casernes centrales, il était accompagné de son avocat, Me Assad Peeroo. La police le recherchait depuis le début de la semaine dans le cadre de la découverte par l’ADSU d’une somme de Rs 4 millions et de bijoux, dont la valeur est estimée à Rs 150 000, dans l’appartement de sa petite amie, à La Tour Koenig.
De sources fiables, l’on apprend que les limiers du Central CID devraient prendre le relais dans cette enquête en vue de déterminer la provenance de cette forte somme d’argent en liquide. Du fait des relations liant Stéphan Tossé et Sanjeev Luctchmun, la police estime que l’argent retrouvé pourrait avoir un lien avec l’affaire Whitedot et le suspect Sanjeev Luctchmun, toujours en détention. Ainsi, après un premier interrogatoire hier, un autre, formel cette fois, devrait débuter aujourd’hui après la comparution du suspect devant le tribunal de Port-Louis en début d’après-midi, et ce pour ses deux accusations provisoires de blanchiment d’argent et de Possession of stolen property (Ndlr : recel.)
À ce stade de l’enquête, le bouncer a toutefois déja donné une indication sur la ligne qu’il adoptera au cours de ses prochaines séances d’interrogatoire avec les enquêteurs. Après s’être constitué prisonnier au QG de l’ADSU hier, Stéphan Tossé a fait en effet d’emblée comprendre que les Rs 4 millions retrouvées proviendraient en partie de l’héritage de son père. « Sa kas la se leritaz ki mo papa fine kite pou mwa. Apre, enn parti ladan mo fine gagne sa avec mo travay fer tatouaze », a-t-il soutenu aux enquêteurs en guise de premières explications quant à cette découverte des plus compromettantes dans l’appartement BK C21, Bengali NHDC, à La Tour Koenig, où habite sa petite amie. En début d’après-midi, Me Assad Peeroo était en attente des consultations avec les enquêteurs en vue de décider du planing pour l’interrogatoire formel du suspect, qui s’est entre autres fait connaître lors d’un vol d’armes à feu et de munitions chez SOS Guard Ltd en 2010.
L’autre personne toujours activement recherchée dans le cadre de cette enquête n’est nulle autre que la petite amie du bouncer, Angel Larose. À la mi-journée, la jeune femme n’avait pas encore été arrêtée mais, selon certaines indications, elle envisagerait de se rendre à la police dans les meilleurs délais. Le nom d’Angel Larose avait été cité par le frère de cette dernière, Bryan Marco Merville, qui se trouvait dans cet appartement au moment de la perquisition de l’ADSU en début de semaine. Le jeune homme de 22 ans a affirmé à la police ne « rien savoir de cette affaire » et avait attribué les torts à sa soeur Angel, qui habite le même appartement. Le suspect, inculpé provisoirement de blanchiment d’argent, a soutenu qu’Angel Larose a gardé cette somme d’argent et ces bijoux pour le compte de son petit ami, Stéphan Tossé, habitant avenue Cerisier, à Pointe-aux-Sable. L’enquête se poursuit.