Mohamed Ismael Fokeerbux, suspecté d’avoir acheté des bijoux volés à un dénommé Chinnathambi, a été trouvé coupable par la magistrate Niroshini Ramsoondar, siégeant en Cour intermédiaire. L’homme avait plaidé non coupable lors de son procès.
Mohamed Fokeerbux, 40 ans, était poursuivi pour « knowingly receiving articles abstracted by means of larceny with external breaking in breach of sections 40, 301(1) & 309(1) of the Criminal Code ». Ce dernier aurait acheté des bijoux volés à un certain Chinnathambi, qui se serait introduit dans une demeure pour dérober des bijoux, dont trois chaînes en or, quatre paires de bracelets en or et deux paires de boucles d’oreilles du même métal, le tout totalisant un montant de Rs 75 000. M. Chinnathambi, déjà poursuivi et reconnu coupable du délit, a comparu en cour à titre de témoin clé dans cette affaire. Il devait affirmé avoir bien vendu ces bijoux volés à Mohamed Fookerbux, qu’il connaissait bien, à Riverside Mall. Les deux hommes devaient se retrouver à un centre commercial de Rivière-du-Rempart afin de faire la transaction.
A une question de la défense sur la crédibilité de ses allégations, M. Chinnatambi devait dire avoir « oublié » ce qu’il avait dit à la police, affirmant toutefois n’avoir en aucun cas consigné de fausses allégations à l’égard de Mohamed Fokeerbux. Le témoin a aussi déclaré avoir identifié le suspect lors de l’enquête policière comme étant celui qui lui avait acheté les bijoux volés.
Mohamed Fokeerbux, lui, a nié les charges retenues contre lui et a répondu n’avoir jamais rencontré M. Chinnatambi à Rivière-du-Rempart. L’avocat de la défense a déclaré que le voleur avait eu « plusieurs oublis » lorsqu’il était interrogé, expliquant que, de ce fait, celui-ci ne pouvait être entendu en tant que témoin de confiance. La défense a alors demandé à ce que son client soit acquitté sur le principe du bénéfice du doute. Dans son jugement, la magistrate ramsoondar a cité la section 40 C du Criminal Code. « Any person who knowingly receives, in whole or in part, or who without sufficient excuse or justification, is found to have in his possession, articles carried off, abstracted or obtained by means of a crime or misdemeanour shall be deemed to be an accomplice in the crime or misdemeanour. » La magistrate est arrivée à la conclusion que le prévenu savait pertinemment qu’il achetait des bijoux volés à Chinnatambi, ce dernier l’ayant identifié avec certitude comme étant l’acheteur. Mohamed Fokkerbux a ainsi été trouvé coupable de complicité dans l’affaire de vols de bijoux. Sa sentence sera connue ultérieurement.