L’Independent Commission Against Corruption (ICAC) confirme qu’elle enquête sur toute l’affaire de détournement de fonds de Rs 80 millions à la Bramer Bank et renvoie la balle de l’enquête sur le volet de blanchiment d’argent de Rs 1,5 million au Central CID. C’est ce qui ressort d’un communiqué émis à la mi-journée.
« L’ICAC tient à préciser qu’elle enquête sur la possibilité de blanchiment d’argent autre que sous la section 5 du Financial Intelligence and Anti-Money Laundering Act concernant la fraude alléguée de Rs 80 millions à la Bramer Bank. L’ICAC tient aussi à rappeler que quand la police mène une enquête sur des délits relevant du Code Pénal, cette dernière est aussi habilitée à enquêter sur des délits de la Prevention of Corruption Act et de la Financial Intelligence and Anti-Money Laundering Act qui seraient liées à l’affaire principale. Dans ces cas, l’ICAC ne répète pas l’exercice pour éviter toute duplication et pour une meilleure gestion des ressources », souligne la direction générale de l’ICAC en guise de précisions à un éventuel carton rouge pour blanchiment de fonds de Rs 1,5 million à l’encontre de Rama Valayden, Rouben Mooroongapillay et Sadeck Katoaro comme évoqué dans Le Mauricien d’hier.