Armoire à pharmacie qui déborde de médicaments périmés et qui finissent à la poubelle : en France, près d’un médicament remboursé sur deux ne serait pas consommé, selon un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales.
Installée en Nouvelle-Zélande, Delphine David explique : « En France, mon armoire à pharmacie était énorme. Ici, en Nouvelle-Zélande, elle est presque vide. Le médecin prescrit un traitement, le pharmacien le prépare. Si je dois prendre dix jours d’antibiotiques, quatre fois par jour, le pharmacien me vend quarante pilules, pas une de plus. Je ressors avec des médicaments dans une petite boîte recyclable sur laquelle est inscrit mon nom, le nom du médicament, la posologie. » Un modèle que l’on retrouve aussi en Angleterre, au Canada ou encore aux États-Unis.
Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), fait une recommandation d’usage : « Il faudrait, entre autres, éviter que l’industrie pharmaceutique développe des manoeuvres industrielles en faveur des grands conditionnements. »
 
zoomdr.blogspot.com