Dure entrée en matière pour le XV de Maurice dans l’Africa Cup 1C. Les locaux se sont fait battre 3-63 par le Nigeria dimanche à Yamoussoukro en Côte d’Ivoire. Cette lourde défaite surprise hypothèque clairement les chances des Mauriciens pour une place en finale.
L’année dernière dans cette même compétition tenue au Botswana, les protégés du duo Daniel Maigrot-Julien Blazy avaient pourtant pris la mesure du Nigeria 26-22. Mais pour cette présente édition, les Nigérians se sont bien organisés en faisant appel à une escouade de 24 éléments dont 19 évoluent en Angleterre.
L’équipe nigériane a signifié ses intentions dès l’entame de la rencontre. Grâce à leur physique plus imposant, les Nigérians ont facilement pris le dessus sur leurs adversaires, en faisant le break dès la pause, le score étant de 34-3. Olivier Béchard a sauver l’honneur des Mauriciens en réussissant une pénalité.
« Nous ne pouvons pas trouver d’excuse. Le Nigeria était très fort. Certes nous sommes amputés de onze joueurs en études à l’étranger, mais faut-il reconnaître que l’équipe nigériane a changé de visage par rapport à l’année dernière », remarque Patrick Bradshaw, vice-président de la Rugby Union-Mauritius.
La seconde période n’aura été qu’une réplique de la première, avec une domination sans partage du Nigeria qui a marqué 29 points supplémentaires pour porter le score final à 63-3. La suite de la compétition pour les Mauriciens s’annonce compliquée. Déjà, ils peuvent faire une croix sur la finale. Ils seront en action demain pour leur deuxième sortie face à la Côte d’Ivoire, large vainqueur de la Zambie 77-3 dimanche dernier.
« Nous devrons nous battre de toutes nos forces contre la Côte d’Ivoire mercredi. Ce sera difficile, mais je pense que cette formation est prenable. De notre côté, il faut que les joueurs tournent la page nigériane et pensent à la suite de la compétition », déclare Patrick Bradshaw.