Le capitaine du XV de France, Thierry Dusautoir, a rendu une visite de courtoisie au ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, hier après-midi à son bureau au 3e étage de l’Emmanuel Anquetil Building.
Accompagné du président de la Rugby Union-Mauritius (RUM), Kevin Venkiah, de son épouse argentine Sophie, Thierry Dusautoir a d’emblée remercié Devanand Ritoo d’avoir accepté de le recevoir. « Je suis très heureux de vous rencontrer et je vous remercie de cet accueil. D’ailleurs, je trouve que l’île Maurice est merveilleuse et que les gens sont très charmants et accueillants », a souligné le capitaine de l’équipe de France. Ce dernier est en lune de miel dans l’île.
Pour Devanand Ritoo, cette visite est très symbolique car le rugby commence à prendre de l’ampleur à Maurice. « C’est un plaisir d’accueillir un rugbyman de classe mondiale. Je pense que nos joueurs doivent s’inspirer des éléments comme Thierry Dusautoir », a déclaré le ministre. Ce dernier a laissé entendre qu’il souhaiterait voir des équipes étrangères effectuer leur préparation à Maurice à l’occasion de grandes échéances. Devanand Ritoo a vu en la présence de Dusautoir une opportunité de voir venir d’autres joueurs internationaux dans l’île qui pourraient, par extension, encadrer les locaux.
Kevin Venkiah a profité de l’occasion pour assurer Devanand Ritoo que tout a été mis en oeuvre pour permettre à la discipline de progresser. Après la SMF, l’université de Maurice, les écoles privées, la RUM envisage d’exporter le ballon ovale dans les régions rurales. « Notre objectif est de permettre à un maximum de jeunes de s’adonner au rugby. Ce travail a commencé depuis quelques années et on ne fait que poursuivre dans cette même direction », a souligné Kevin Venkiah. Le président de la RUM a confirmé au ministre que Maurice organisera une compétition de rugby à 7 fin septembre prochain à laquelle participeront plusieurs équipes sud-africaines et de l’océan Indien.
Originaire d’Abidjan en Côte d’Ivoire, Thierry Dusautoir, après avoir pratiqué le judo, s’est reconverti en rugbyman à l’âge de 16 ans. Lorsque Kevin Venkiah était président de Bordeaux-Bègles, Thierry Dusautoir évoluait au sein de l’équipe. « On se connaît très bien. Thierry est un ami et aussi un joueur que j’apprécie pour sa détermination », a rappelé le président de la RUM.
Petit à petit, Dusautoir s’est imposé comme un jouer-clé du XV de France (3e ligne aile). Il a un bon palmarès avec les Tricolores, notamment comme finaliste de la Coupe du monde 2007 (France), vainqueur du tournoi des Six Nations en 2010 et vice-champion du monde au pays du rugby en 2011. « La finale du Mondial 2011 contre la Nouvelle-Zélande sera mon meilleur et pire souvenir. La France était extraordinaire. Nous étions à deux doigts de gagner », a déclaré celui qui a été élu meilleur joueur de 2011.
Après une mauvaise saison 2012-13 écornée par une blessure, Thierry Dusautoir espère que la prochaine, que ce soit dans le Top 14 avec le Stade Toulousain ou avec l’équipe de France, sera meilleure. « C’est vrai que l’équipe de France n’a pas fait une bonne prestation lors de ses derniers matches, mais je suis persuadé qu’on va vite reprendre les choses en main », a ajouté ce diplômé de l’École nationale supérieure de chimie et physique de Bordeaux.
L’objectif principal du capitaine du XV de France, qui fêtera ses 32 ans en novembre, demeure le Mondial 2015 en Angleterre. Après quoi, il mettra un terme à sa carrière internationale.