La finale était 100% sud-africaine, mettant aux prises les Vodacom Bulls et les Toyota Cheetahs pour cette deuxième édition du tournoi de Rugby World Club 10’s à Maurice. Ce sont les Bulls qui se sont imposés (26-7) au terme d’une joute maîtrisée au stade Anjalay dimanche dernier. Les Sud-Africains détrônent ainsi les Australiens de la Western Force, vainqueurs en 2016 et quatrième cette année. 
Battus par les Cheetahs (29-14) dans la poule B samedi 18 juin, les Bulls ont su se relever le lendemain en abordant les matches à élimination avec sang froid. Ils ont fait plier les Harlequins d’Angleterre (26-19) et la Western Force (33-14) respectivement en quart et demi-finale avant de savourer leur revanche contre les Cheetahs. Ces derniers, dès l’entame du match pour le titre, ont été étouffés par une pression constante des Bulls, qui grâce à une défense hermétique et un jeu porté vers l’attaque, ont pratiquement privé leur adversaire du ballon. Ce fut la clé du succès.
Pour Boom Prinsloo, capitaine des Vodacom Bulls, le tournoi — organisé par Carinat Sports Marketing Ltd en collaboration avec le ministère de la Jeunesse et des Sports, la Rugby Union Mauritius, la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA), et Beachcomber Resorts and Hotels — n’était pas gagné d’avance. « Depuis le début ça n’a pas été facile. Toutes les équipes étaient très compétitives. D’ailleurs lors de la phase de poules, nous avons perdu contre les Cheetah. Mais nous n’avons jamais cessé d’y croire. Nous sommes une équipe avec une culture de rugby et l’esprit d’équipe. Il y a aussi une très bonne ambiance au sein de notre groupe. Et c’est ce qui nous a permis de nous ressaisir et d’être plus énergétiques. Nous nous sommes projetés à l’avant le plus souvent possible et joué le ballon loin devant notre ligne de but », déclare-t-il avant d’ajouter que le week-end de compétition était agréable et qu’il compte revenir l’année prochaine avec ses coéquipiers pour défendre leur bien.
De son côté, Kevin Venkiah président de la Rugby Union Mauritius (RUM) n’a pas caché sa satisfaction sur le déroulement de l’événement. « Je tiens à remercier tous ceux qui ont participé au tournoi, que ce soit les volontaires, les gens de l’équipe médicale, les Food and Beverages, les gardiens, les personnes qui ont nettoyé et préparé le stade pour que le tournoi puisse avoir lieu. Sans eux, on n’aurait pas pu tenir un tournoi pareil. Avec l’apport de Gilbert Espitalier-Noël du Beachcomber et toute son équipe, on a mis sur pied un tournoi extraordinaire. Je félicite Jon pour avoir emmené le World Club 10’s à Maurice pour la deuxième fois et je pense qu’il y en aura d’autres. Grâce à lui, le rugby peut se développer, déjà médiatiquement, ça l’est, et j’espère qu’auprès des jeunes on pourra le développer d’avantage », nous fait-il part.
« Je tiens à féliciter les Vodacom Bulls pour cette victoire bien méritée. Bravo aussi aux organisateurs, aux sponsors, aux joueurs et aux fans de rugby, qui ont tous contribué à faire du Beachcomber World Club 10’s un immense succès. Notre destination et le tourisme mauricien ont également bénéficié d’une belle visibilité grâce à la couverture médiatique internationale importante générée par l’événement », a confié le CEO de Beachcomber Resorts & Hotels, Gilbert Espitalier-Noël, après la finale de haut vol qui a clôturé un tournoi qui devrait certainement gagner en importance au fil des années.