La sélection mauricienne U12 (rouge et blanc) au tournoi de Sainte Dévote à Monaco en mai dernier

Afin de mieux préparer les prochaines générations, la Rugby Union Mauritius (RUM) a parmi ses objectifs d’ouvrir une académie. Cette idée a germé pendant les Jeux des îles. La RUM espère aussi que les échanges avec d’autres pays permettront à des jeunes d’évoluer à l’étranger, à l’exemple d’Étienne Ferrat et David Maringo, entre autres.

« Nous poursuivons avec notre politique de démocratisation du rugby. Nous voulons que cette académie soit une référence de plus sur notre île », confie Kevin Venkah, président de la RUM. « Pour le moment, je pense que nous pourrions le faire à SPARC à Cascavelle. Mais on devra rencontrer le ministère de la Jeunesse et des Sports afin de trouver un moyen pour que le rugby ait un terrain qui lui soit dédié », fait-il ressortir. « Au début, avec le directeur technique national, Jean-Baptiste Gobelet, nous voulons lancer des jeunes âgés de moins de huit ans. Et petit à petit, lorsque nous aurons les infrastructures adéquates, nous pourrons agrandir l’académie avec les -16 ans et -18 ans. J’aimerais également que cela puisse créer une fusion de plus entre Maurice et Rodrigues. Donc, nous aurons les meilleurs Rodriguais dans cette académie et, de là, nous pourrions constituer des sélections entre les deux îles afin que la République de Maurice soit représentée », explique Kevin Venkiah.

Dans la sélection des Jeux des îles se trouvaient des joueurs en fin de carrière et des jeunes qui seront les piliers de cette discipline dans le futur. « Nous devons miser sur les jeunes afin que le rugby puisse se développer davantage. Les plus âgés pourront aider et encadrer, car leur expérience servira aux jeunes rugbymen. Nous pouvons voir qu’à Monaco, les académies qu’ils ont mises en place fonctionnent bien et moi, j’aimerais m’en inspirer. Nous devons faire en sorte que cela soit une réussite à Maurice », souligne le président de la RUM.

Avec les deux clubs qui ont vu le jour l’an dernier, les Cyclones de Bel Ombre et les Port-Louis Sailors, le rugby se fait petit à petit une place dans le paysage du sport à Maurice.