Les plus jeunes rugbyboys pourront bénéficier de cette nouvelle forme de rugby afin de mieux se préparer

Toujours dans la démocratisation et le développement du rugby à Maurice, la Rugby Union Mauritius a mis en place une nouvelle forme de rugby soit le Rugby X. Déjà intégré par quatre fédérations étrangères dont l’Australie, l’Angleterre, l’Irlande et la Nouvelle Zélande, depuis septembre 2019. L’ile Maurice en étant la cinquième, suit l’exemple de ces fédérations en intégrant le Rugby X dans son programme de développement, notamment auprès de ses jeunes mais aussi dans le milieu scolaire pour cette année.

Cette nouvelle formule de rugby, a pour but de toucher un maximum de joueurs et joueuses sur l’île. Pour y joué, cinq joueurs affrontent cinq autres, ce qui sollicite d’avantage l’aspect physique qui pourra certainement servir de base afin d’intégrer les différentes sélection de rugby à 7, à 10 ou à 15. « Le fait de voir ces 4 nations s’intéressaient aussi fort á cet outil n’est pas surprenant dans leur politique de développement. Dans le cadre de la formation du joueur, pratiquer d’autres sports mais surtout toutes les formes de rugby (XV, Sevens, 10s, Beach, Touch, RugbyX, voir même XIII pour mes joueurs overseas) est pour moi la base, cela développe indéniablement les qualités techniques, physiques, tactique et mentale du joueur », souligne le Directeur technique national, le Français Jean-Baptiste Gobelet.

« Offensivement nous avons pu notés beaucoup plus d’activités sur le dézonage en milieu de terrain. Les joueurs prennent plus d’initiatives et cherchent des angles de courses plus précis pour mettre á défaut le bloc défensif. Il y a une multiplication des connexions offensives. On remarque d’autres forts points d’activation dans le jeu bénéfique pour les joueurs dans le cadre de la haute performance. En générale, cela sera un outil essentiel dans le développement avec des populations nouvelles notamment le scolaire, voulant s’initier à la pratique du rugby », fait il ressortir.

Pour le rugbyboy, Nathan Harel, capitaine de la sélection nationale U16, ce nouveau format, « demande plus de technique en terme de passe, de ruck mais aussi une bonne cohésion collective. Un bon moyen pour progresser dans notre rugby ».