Les mauriciens auront fort à faire face à leurs adversaires notamment Madagascar

Le titre de champion de l’océan Indien en rugby est très convoité. Aucune île n’a été sacrée depuis quatre décennies. Pour les JIOI 2019, Madagascar est donnée favorite, alors que Maurice devra sortir le grand jeu.

Le rugby à 7 est de retour parmi les disciplines inscrites aux Jeux des îles, après 40 ans d’absence. Et il cherche un nouveau roi. En effet, la première fois que le rugby était présent aux Jeux, c’était en 1979 à La Réunion pour les premiers JIOI de l’histoire. Maurice et le pays hôte étaient les deux seules îles à s’être alignées à la compétition, qui s’est déroulée sous une formule aller-retour. Les Réunionnais avaient été sacrés grâce à leur victoire dans les deux matches (14-10 et 22-16). Puis, il a fallu attendre l’édition 2007 des JIOI qui s’était tenue à Madagascar pour une nouvelle apparition du rugby, mais en tant que discipline de démonstration.

Finalement, après une constante progression dans la région océan Indien, il a été inclus dans la liste des disciplines pour la 10e édition des JIOI. Cette fois, elles seront quatre îles à prendre part à cette compétition qui se déroulera les 25 et 25 juillet à Mapou, à savoir La Réunion, Maurice, Mayotte et Madagascar. Pour un coup d’essai, les Malgaches comptent réaliser un coup de maître. D’ailleurs, les Makis font déjà figure d’épouvantail. Depuis ces dernières années, la Grande île est montée en puissance sur le continent africain. Lors de l’Africa Sevens (championnats d’Afrique) l’année dernière, elle s’était classée 4e sur 12 pays participants, y compris Maurice, qui avait terminé à la dernière place. Une compétition qui a nourri les ambitions des Malgaches pour les saisons à venir.

Attention aux surprises !

Même si ces derniers visent essentiellement des titres africains, ils voudront certainement gagner leur premier titre aux JIOI. Ayant au sein de l’effectif des joueurs qui vivent le rugby au quotidien, cela ne sera pas une surprise s’ils dominent la compétition. Toutefois, Madagascar ne devrait en aucun cas sous-estimer ses adversaires, notamment la redoutable équipe réunionnaise, qui voudra à coup sûr conserver son bien. L’île sœur sera un os dur. Elle l’a d’ailleurs montré en remportant, le 24 juin dernier à Béziers, le Med Sevens, une compétition qui fait office de championnat de France fédéral de rugby à 7.

Les Mahorais auront leur mot à dire, tout comme les Mauriciens qui évolueront à domicile. Ces derniers joueront sûrement les trouble-fête, eux qui, depuis le début de l’année, enchaînent les stages de préparation. Par leurs qualités de rugbymen, quelques joueurs sortent du lot, comme Olivier Baissac, qui sera le capitaine de la formation mauricienne. Talentueux au poste de pilier, et meneur d’hommes, il sera un sacré atout pour Maurice, tout comme Davesh Ragoo, qui compte 15 ans de pratique dans les jambes. Une expérience qu’il espère mettre au profit de la sélection nationale. Altruiste, dépanneur, travailleur, le joueur de 28 ans, qui évolue au poste de demi de mêlée aux Western Cowboys, est surtout généreux dans l’effort. Ses principaux atouts : son agilité et sa pointe de vitesse. Des qualités indispensables pour un demi de mêlée.

Du talent dans le camp mauricien

Joueur atypique, Raggoo n’a toutefois pas froid aux yeux lorsqu’il s’agit de défier les colosses . En effet, même s’il est l’un des joueurs les plus petits de l’effectif, il arrive à compenser par son intelligence tactique, son agilité et sa vivacité. Polyvalent et hargneux, il n’hésite pas à plaquer des montagnes. Ce qui fait de lui un rouage essentiel sur le plan offensif et aussi bien que défensif. Il va sans dire que son expérience fait de lui un pion important dans le dispositif de la sélection mauricienne, tout comme les jeunes talents Étienne Ferrat et Cédric D’Hotman, entre autres.

Les locaux se trouvent actuellement en Afrique du Sud, à Stellenbosch Academy of Sport, où ils apportent les derniers réglages avant de rentrer le 14 juillet, fin prêts pour ouvrir le bal le 24 juillet face à… Madagascar.

La présélection
Olivier Baissac, Christophe Rousset, Cédric D’Hotman de Villiers, Gauthier Marrier D’Unienville, Davesh Ragoo, Robert Boullé, Alexis Merle, Erik Lagesse, Étienne Ferrat, Adrien Bourgault du Coudray, Jean-Philippe Montocchio, Pierre Noël, Adrien Rivalland, Zachary Rodber, David Braunecker, Rémy Couve, David Marengo et Emmanuel Sauzier.

Le programme :
Première journée
Mercredi 24 juillet
Northfields Rugby Fields, Mapou
13h20 : Maurice vs Madagascar
13h40 : Mayotte vs Réunion
15h20 : Maurice vs Mayotte
15h40 : Madagascar vs Réunion
17h20 : Maurice vs Réunion
17h40 : Madagascar vs Mayotte