C’est dans un stade Anjalay quasi vide et dans une ambiance timide que les stars du rugby ont donné le coup d’envoi de la deuxième édition du Rugby Wold Club 10’s, patronnée cette année par Beachcomber Resorts and Spa. Lors de la phase de poules, les tenants du titre, les Australiens de la Western Force, ont entamé la défense de leur couronne par une victoire (19-12) sur les Africa Pacific Dragons (APDs). La formation australienne a ensuite fait plier les Kubota Spears du Japon (17-5) avant de dominer les Harlequins d’Angleterre (24-7). Trois victoires en autant de sorties, les Australiens confirment leur intention de réaliser le doublé après avoir enlevé la première édition en 2016, à Anjalay toujours.
Pour le capitaine de la Western Force, Kane Koteka, il reste encore du chemin à parcourir avant d’arriver en finale. « Comme nous sommes les tenants du titre, nous nous sommes préparés à le garder. Toutefois, aucun match ne nous a été facile depuis ce matin (ndlr: hier). Nous avons rencontré des difficultés. Mais nous avons pu faire en sorte de développer notre jeu et conclure la journée sur une victoire satisfaisante », dit-il.
Invaincue, son équipe prend la tête du groupe A et affrontera aujourd’hui les Plus500 Brumbies pour le compte des éliminatoires. « Ce soir, c’est repos complet pour tout le monde. On va se relaxer au bord de la piscine de l’hôtel et se reposer afin de pouvoir récupérer, car demain débutent les choses sérieuses. Les matches seront encore plus difficiles », ajoute Kane Koteka visiblement amoché après avoir disputé le denier match de la journée avec son club.
Dans la Poule B, ce sont les Toyotah Cheetahs de l’Afrique du Sud qui ont crevé l’écran. Ils ont signé trois belles performances, respectivement contre les Plus500 Brumbies d’Australie (32-5), les Français des Pyrénées (21-0) et les Sud-Africains du Vodacom Bulls (29-14). Pourtant, ces derniers faisaient figures d’épouvantails en battant les Brumbies à plate couture (52-12). Les Cheetahs en découdront aujourd’hui avec les Kubota Spears pour une place en demi-finale.
Selon Jon Phelps, fondateur de Carinat Sports Marketing, organisateur du Beachcomber World Club 10’s, la suite s’annonce palpitante. « Les huit équipes ont joué du beau rugby. Avec les joueurs qui sont venus, le niveau est très élevé. Il m’est difficile de désigner un favori. La Western Force a démontré qu’elle veut conserver son bien. Les Cheetahs m’ont semblé être dans une grande forme également. Et quand on a joueur comme Rosco Speckman dans l’effectif, rien n’est impossible. C’est un très bon joueur. J’espère que les gens se déplaceront en grand nombre pour assister au spectacle », lance-t-il.