C’est la déception au sein du XV de Maurice, qui a réalisé sa plus mauvaise performance dans une compétition continentale à l’occasion de l’Africa Cup 1C, tenue du 20 au 30 juin dernier à Yamoussouko en Cöte d’Ivoire. La sélection quadricolore est passée à côté de la plaque avec trois défaites en autant de sorties. Le titre est revenu au pays hôte.
Cette Africa Cup devait permettre au directeur technique national (DTN), Julien Blazy, de jauger le niveau de son groupe sur le plan africain. D’entrée, le XV de Maurice a connu un premier revers face au Nigeria, s’inclinant 3-63. La bande au duo Julien Blazy-Daniel Maigrot s’est fait par la suite laminer par la Côte d’Ivoire 3-83. Si le staff technique mauricien concède que les Nigérians et les Ivoiriens étaient supériers, en revanche, Maurice s’est fait surprendre lors de sa dernière sortie par le Niger, qui s’est imposé 13-17.
« Le mois de juin ne nous favorise pas puisque nous n’avons pas pu nous présenter avec notre équipe type. Une dizaine de joueurs à l’étranger n’ont pu faire le déplacement dû aux examens. Je constate également que nous devrons faire encore des efforts pour rehausser le niveau de notre championnat afin d’atteindre une certaine qualité de jeu », estime le DTN.
Pour Patrick Bradshaw, vice-président de la Rugby Union-Maurice, chacun doit assumer ses responsabilités. « Nous ne pouvons rien argumenter sur les deux premiers matches. En revanche, contre le Niger nous aurions dû gagner. Cette équipe était à notre portée mais on s’est fait battre », déclare-t-il. Ce dernier déplore les conditions dans lesquelles les joueurs étaient hébergés et fait ressortir que plusieurs joueurs étaient malades en raison des mauvaises conditions de l’alimentation.
Patrick Bradshaw, retenu comme match commissioner pour l’Africa Cup A1 prévue du 10 au 14 à Madagascar, en profitera pour soumettre un rapport sur les conditions à Côte d’Ivoire à la Confédération africaine de rugby, qui se réunira dans le cadre de cette compétition.