La nouvelle équipe du Rugby Union Mauritius s’est rencontrée mercredi dernier pour finaliser son nouveau comité directeur après les élections qui s’étaient tenues le mardi 26 février. La présidence était déjà occupée par Kevin Venkiah et il sera donc épaulé par trois vice-présidents dans sa tache nommément Patrick Bradshaw, Thierry Park et Ouzayr Khedun.
Le poste de secrétaire sera quant à lui occupé par Gauthier Ozoux alors que l’assistant secrétaire sera Juliette Rey. Aurélie Henry et Michel Jean-Pierre ont été désignés pour être trésorière et assistant trésorier respectivement. Ceux qui viennent compléter le groupe sont Sabrina Sanders, Angélique Piat-Dalais, André Miering et Emmanuel André. Kevin Venkiah, le nouveau visage fort de la RUM, est un homme d’affaire franco-mauricien qui possède une riche connaissance du rugby mondial ayant été président d’un club historique en France le  CA Bordeaux-Bègles Gironde pendant deux ans. Cependant, il a dû abandonner son poste pour des ennuis de santé. Et depuis quelques années déjà il est devenu un des visages phares du rugby mauricien.
« J’ai été pendant des années à la vice-présidence de la RUM et en tant que nouveau président  j’espère continuer sur la même voie que mon prédécesseur Patrick Bradshaw. De plus on aura un comité avec
trois vice-présidents ce qui sera incontestablement un plus pour le progrès de la discipline. Chaque membre du comité a déjà proposé des idées fortes intéressantes et on va travailler de concert pour les concrétiser. Je veux surtout donner une image positive au rugby, » a déclaré Kevin Venkiah. Car selon lui il y a beaucoup de préjugés infondés sur ce sport. Il a aussi fait part de son souhait de rendre la discipline accessible à tous et  toutes  les composantes ethniques de l’ile. Selon lui, il y a de fausses idées préconçues autour de l’univers rugbystique. « Ce sport est accessible à tous et n’est pas réservé qu’à une seule communauté. Au contraire, on prône l’ouverture à un maximum de personnes. On s’est fixé comme objectif d’avoir un minimum de 1500 licenciés d’ici les deux prochaines années,» a-t-il  affirmé.
Accent sur les jeunes
En sus de la promotion du rugby, il souhaite aussi mettre en avant les valeurs que véhiculent ce sport avec l’aide de la presse et des medias. Kevin Venkiah prévoit également de perpétuer le travail déjà enclenché dans les villages et les villes à Maurice et espère donner une visibilité a sa discipline fétiche dans chaque coin de l’ile tels que Roche-Bois, Rose-Belle, Flacq et Mahebourg entre autres.  »  Le rugby connait une certaine dynamique depuis ces dernières années tant au niveau local qu’au niveau continental et regional. Avant on était considéré comme les petits Mauriciens mais depuis quelques temps nos adversaires ont beaucoup de respect pour nous. De surcroît on se classe 10e dans le classement des meilleures équipes africaines sur 37 nations…ce qui n’est pas mal à mon sens. »
Outre la politique de proximité entamée dans les quartiers, l’accent est aussi mis sur les jeunes. Du reste un travail de fond a déjà été entamé à l’Université de Maurice et une équipe féminine et masculine a été constituée exclusivement avec les élèves de l’établissement. « Ouzayr Khedun est le représentant de cet établissement tertiaire et il aidera a apporté plus de qualité pour que les deux formations universitaires soient plus compétitives dans le championnat, » a assuré le nouveau président. Le programme sport-études au Lycée Labourdonnais est un véritable suucès car les jeunes peuvent s’entraîner  6 à 7 heures quotidiennement. Le rugby est un sport qu’il faut commencer depuis tout petit et la RUM prévoit de faire plusieurs séances d’initiations dans les différents collèges de l’île prochainement.
Kevin Venkiah a aussi assuré qu’il fera jouer de ses relations dans l’hexagone pour faire venir quelques grand nom dans l’île comme cela a été le cas dans le passé où on  a vu  David Attoub et Bernard Laporte entre autres être de passage. Cela ne pourra qu’aider à mettre sous les feux des projecteurs cette discipline noble, mais sous évalué dans l’île. Cependant le Président est unanime sur une chose la presse doit jouer le jeu.  » Il est dommage qu’on n’a pas la couverture médiatique voulue. La Rugby Mauritius Union est très active et si on diffusait des matches au même titre que le football à la télé et dans la presse écrite on aurait certainement plus de notoriété et les gens auront une toute autre perception de ce sport de contact certes, mais pratiqué par des gentlemen, »déclare-t-il.
Ce point de vue est également partagé par le Français Julien Blazy, le directeur technique national:  » Il y a beaucoup d’efforts qui sont faits par les fédérations mais sans le facteur de communication c’est impossible de se faire connaître. Le rugby est une école de vie avec des valeurs telles que la solidarité, la cohésion et le respect. La perception mauricienne du rugby à Maurice est tout à fait érronée. » Il est d’avis aussi que le centre de formation fonctionne à plein régime et que les effectifs sont renouvelés régulièrement. « Le potentiel est là dans les différentes catégorie jeune et on essaie de mettre en place une structure qui les permettra de continuer à jouer même s’ils vont faire leur études ailleurs dans des pays étrangers. D’ailleurs, nous avons 5 juniors qui ont déjà intégré les équipes seniors et quatre de nos joueurs (deux évoluent à Tournefeuille, un à Blagnac et le dernier à Jacou ugby Club Montpellier) qui évoluent en France sont actuellement qualifiés pour les 32e de finale de la Coupe de France, » a-t-il souligné.
Il y en a même un qui a été repéré par Colomiers, mais il doit encore soumettre des documents attestants de ses aptitudes physiques. Au niveau des compétitions hormis le rugby à XV, le rugby à 7 sera développé progressivemeninclu au prochain JO de Rio. Le beachrugby se poursuivra et aussi le touchrugby qui se joue en équipe mixte. Le rugby est certes encore peu connu, mais il est clair que tout est mis en avant pour qu’il devienne une des disciplines phare de l’île.