La succession de l’équipe sud-africaine Outeniqua est ouverte avec la deuxième édition de l’AfrAsia Bank International 7’s Tournament U18 qui débute ce matin pour reprendre fin demain à la Northfield International School à Mapou.
Tous les regards seront braqués sur l’équipe de Maurice face à une rude concurrence constituée de six équipes sud-africaines, des sélections du Mozambique, de La Réunion et de Madagascar. Outeniqua reste l’équipe favorite à sa propre succession.
Après avoir atteint la finale l’année dernière face à Outeniqua, les protégés de Julien Blazy auront la lourde tâche de rééditer l’exploit. Mais cette année, la concurrence semble encore plus rude. « Nous sommes conscients du défi, d’autant que cette année nous avons davantage de pays engagés. Mais je pense qu’il ne faut pas nous éliminer trop tôt. Tout dépendra du tirage, mais je reste persuadé que les joueurs auront leur mot à dire », déclare le directeur technique national (DTN) de Maurice.
Après une longue préparation très bien négociée, les coéquipiers d’Alexandre Espitalier-Noël sont prêts pour la bataille. « Nous avons eu une bonne préparation. Nous avons participé à deux tournois cette année, une à Madagascar où nous avons perdu en finale contre La Réunion et l’autre à Maurice contre la Namibie. Ces deux compétitions sont en quelque sorte un baromètre pour jauger la progression de l’équipe », ajoute le DTN.
L’équipe locale peut-elle mieux faire que l’année dernière ? « Faire mieux c’est gagner la finale. Nous irons étape par étape. Il faut d’abord jouer un rugby de qualité et appliquer tout ce que nous avons fait à l’entraînement. Le jeu à 7 demande puissance et rapidité. Une fois ces conditions réunies, nous serons en mesure d’envisager autre chose », poursuit le technicien.
Des douze joueurs retenus pour l’aventure 2014, cinq faisaient partie de l’équipe A en 2013 et cinq autre de l’équipe B. Ce qui veut dire que pratiquement tous les joueurs ont l’expérience d’une telle compétition.