Après le nul (7-7) mercredi dernier au Dodo Club, la présélection de Maurice de rugby a décroché la victoire (15-10) aux dépens de l’Université de St-Denis, samedi après-midi à Northfields, à l’occasion d’une seconde rencontre.
Le XV de Maurice, dirigé par le directeur technique national (DTN), Julien Blazy, et Daniel Maigrot, a forgé sa victoire dans les dernières minutes de la rencontre alors qu’il menait 10-13. « Je pense que les joueurs étaient très courageux. Ils se sont battus jusqu’au dernier moment afin de pouvoir terminer sur une bonne note », fait ressortir Julien Blazy.
Cette double confrontation a permis au DTN de voir son dispositif et aussi le comportement sur le plan individuel, surtout dans le cadre de la préparation de l’Africa Cup 1C prévue en juillet au Botswana.
Les Mauriciens avaient pris l’avantage sur pénalité (3-0) avant de se faire dépasser par les Réunionnais grâce à un essai transformé (3-7). Malgré la difficulté et la pression de l’adversaire, les protégés de Blazy et Maigrot ont su trouver les moyens pour faire sauter le verrou en réussissant un essai transformé (10-7).
« Nous avons un groupe bien solidaire. C’est ça qui fait aussi notre force. Nous avons des joueurs expérimentés qui encadrent bien les jeunes. Ce qui fait que nous avons cette osmose pour dynamiser l’équipe », estime le DTN.
Les Réunionnais sont parvenus malgré tout à mettre les pendules à l’heure en assurant une pénalité (10-10). À cinq minutes de la fin, les Mauriciens ont fait le forcing, investissant le camp adverse. Cette initiative allait être payante puisque les locaux concluront par un essai non transformé mais suffisant pour devancer au final les visiteurs.
Didier Adekalom, entraîneur de l’Université de St-Denis, déclare que son équipe a effectué deux bons matches contre Maurice. « Je suis satisfait de notre tournée. Nous avons eu une bonne mise en jambes en vue de nos prochains objectifs. »
Didier Adekalom laisse entendre que l’Université de St-Denis pourrait participer dans le futur au tournoi à 7 ou à 15 dans des compétitions en France. Il n’exclut pas cependant une nouvelle tournée l’année prochaine à Maurice. « Le rugby à Maurice a un certain niveau. Il y a de bons joueurs. Ce genre de frottement est bénéfique pour nous afin de progresser », ajoute-t-il.