Avec la dissolution de l’Assemblée nationale donnée comme une quasi-certitude dans 13 jours au maximum et la période de la lune noire bouclée dans les prochaines 48 heures, les deux blocs politiques, soit d’un côté l’alliance PTr/MMM déjà conclue, et de l’autre côté, le bloc en gestation du MSM/PMSD/ML, se mettent en ordre de bataille pour entrer de plain-pied dans la campagne électorale. En marge des délibérations hebdomadaires du bureau politique du MMM du lundi, où le leader Paul Bérenger s’est permis une « opération de recadrage des lobbies en tous genres », les contacts entre les comités régionaux du MMM et les Constituency Labour Party ont été initiés à Curepipe/Midlands (No 17).
Dès ce matin, une délégation comprenant les ministres Devanand Ritoo et Michael Sik Yuen et le député Steve Obeegadoo était sur le terrain au No 17 dans le cadre d’un projet de construction de centre de jeunesse à Malherbes. En parallèle, le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, qui a animé une réunion nocturne à Triolet, dans le bastion du Premier ministre, Navin Ramgoolam, a animé ce matin un point de presse en marge des développements politiques dans les rangs des challengers de l’alliance PTr/MMM (voir texte plus loin).
Au sein de l’alliance gouvernementale, le mot d’ordre en ce début de campagne est axé sur la « démonstration de force » pour le premier meeting du dimanche 12 octobre à Quatre-Bornes, où le fait majeur tournera autour des interventions des deux leaders, Paul Bérenger et Navin Ramgoolam. « Ce premier rassemblement politique devra se présenter comme un nouveau coup de semonce à nos adversaires politiques sur le terrain. Nous misons sur une véritable démonstration de force », déclare Patrick Assirvaden, président du PTr, qui assure la coordination des activités de l’alliance PTr/MMM sur le terrain conjointement avec Rajesh Bhagwan, secrétaire général du MMM.
« Avec les contacts quasi-quotidiens établis sur le plan national, un programme de travail a été élaboré pour des réunions comprenant les comités régionaux du MMM et les Constituency Labour Party. Ainsi hier, les deux comités exécutifs de la circonscription de Curepipe/Midlands (No 17), soit du Parti travailliste et du MMM, ont eu une première séance de travail. Un exercice similaire est prévu dans la circonscription de Piton/Rivière-du-Rempart (No 7) dans les prochains jours. Cette mobilisation ira s’accentuant avec une première étape pour le rassemblement national du 12 octobre. Les députés des deux partis entament déjà le travail de mobilisation en collaboration dans leurs différentes circonscriptions. Le travail de collaboration et de concertation sur le terrain, qui a été initié sur le plan national, sera transposé au niveau de la base des deux partis dans les 20 circonscriptions et également au niveau des municipalités », fait comprendre Rajesh Bhagwan.
À ce titre, le secrétaire général du MMM mentionne les cas du ministre Suren Dayal et du représentant du MMM Sanjeeven Permal à Quartier-Militaire/Moka (No 8), du ministre Cader Sayed-Hossen et d’Ajay Gunness pour le MMM à Montagne-Blanche/Grande-Rivière-Sud-Est (No 10), de Patrick Assirvaden et de Raffick Sorefan à La Caverne/Phoenix (No 15), de Kavi Ramano et de Nita Deerpalsing à Belle-Rose/Quatre-Bornes (No 18) ou encore du travail enclenché par Arvin Boolell à Rose-Belle/Vieux-Grand-Port (No 11). Pour leur part, ce matin, Devanand Ritoo, ministre de la Jeunesse et des sports, Michael Sik Yuen, ministre du Tourisme et le député Obeegadoo ont effectué une tournée de la circonscription de Curepipe/Midlands dans le cadre de la construction d’un centre de jeunesse dans la région de Malherbes.
Patrick Assirvaden et Rajesh Bhagwan affirment que « la première étape de la campagne, notamment le placement des banderoles avec le slogan de l’alliance PTr/MMM Un peuple uni, un pays moderne, a eu ses effets escomptés au point où nos adversaires se sont acharnés à les découper ». De son côté, Rajesh Bhagwan souligne que « nous avons identifié la tête derrière cette campagne visant à salir et à couper les banderoles de l’alliance PTr/MMM. Nous ne comptons pas rester les bras croisés et les laisser faire sur le terrain ».
La nouvelle configuration politique au niveau national avec la signature de l’accord PTr/MMM se répercute dans les municipalités qui étaient jusqu’à tout récemment sous le contrôle du MSM/MMM. Ainsi, cet après-midi, après la démission de Reshad Dawreeawoo (de tendance MSM), Philippe Boudou du MMM devra être élu maire des villes soeurs. Le poste d’adjoint maire devra revenir à Adilah Auckbarally. Cette dernière militante fait également partie du comité exécutif de Beau-Bassin/Petite-Rivière (No 20). L’élection se déroulera cet après-midi à la municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill.
Très bientôt, le même exercice de changements devra intervenir à la municipalité de Port-Louis où un remplaçant devra être élu à l’ancien adjoint maire Servansing, de tendance MSM, qui a soumis sa démission. Il y a encore le cas du maire de Curepipe, Mario Bienvenu, issu des rangs du MMSD d’Éric Guimbeau. Le temps de son remplacement en tant que premier magistrat de la ville a sonné, indique-t-on dans les milieux politiques concernés.