La magistrate Wendy Rangan, siégeant en Cour intermédiaire, a ordonné la semaine dernière à Rhumesia Beebeejaun de payer des dommages de Rs 25 000 à Oumar Mohammed Kandeerally pour rupture de promesse de mariage. Son ex-fiancé, qui réclamait des dommages de Rs 500 000, lui reprochait de l’avoir humilié et fait dépenser beaucoup d’argent pour organiser la cérémonie.
Dans sa plainte, Oumar Mohammed Kandeerally explique qu’il sortait avec Rhumesia Beebeejaun depuis 2000. Leurs fiançailles, soutient-il, ont eu lieu en 2004 lors d’une cérémonie chez la jeune femme en présence de leurs parents et proches. Selon l’ex-fiancé, la bague de fiançailles et la robe prévue à cette occasion lui ont coûté environ Rs 50 000.
Le couple devait se marier le 15 juin 2007. Oumar Mohammed Kandeerally affirme aussi avoir payé pour la réservation de la salle de réception et l’impression des cartes d’invitation, et avoir effectué des dépôts/paiements pour les vêtements qu’ils devaient porter lors du mariage. L’ex-fiancé soutient que sa relation avec Rhumesia Beebeejaun était paisible.
Cependant à la fin d’avril 2007, explique le jeune homme, Rhumesia Beebeejaun lui a informé qu’elle ne comptait plus l’épouser et ce, sans lui donner d’explication. Mais ensuite, poursuit Oumar Mohammed Kandeerally, elle lui aurait avoué qu’elle entretenait une relation amoureuse avec quelqu’un d’autre. Chose que Rhumesia Beebeejaun a nié.
La jeune femme soutient que son ex-fiancé se disputait souvent avec elle. Rhumesia Beebeejaun déclare aussi qu’il était infidèle et consommait du cannabis. C’est le comportement d’Oumar Kandeerally, dit-elle, qui l’a poussé à mettre un terme à leur relation.
De plus, Rhumesia Beebeejaun réfute les accusations selon lesquelles elle aurait fait perdre de l’argent au jeune homme. Ce dernier aurait fait des dépenses pour le mariage mais n’aurait pas contribué pour les préparatifs de la cérémonie prévue du côté de la fille. Le père de celle-ci se serait rendu à Dubayy pour acheter des vêtements pour la famille.
Compte tenu du fait que ces deux personnes étaient fiancées depuis assez longtemps et que des réservations avaient été faites pour le mariage, la magistrate Wendy Rangan, siégeant en Cour intermédiaire, a estimé qu’il y avait bel et bien eu rupture de promesse de mariage. Elle a aussi conclu que les raisons avancées par Rhumesia Beebeejaun concernant sa décision de mettre fin à leur relation sont floues car elle n’a pu dire quand le comportement d’Oumar Kandeerally avait commencé à changer à son égard.
Par ailleurs, rien n’a été prouvé quant au fait que l’ex-fiancé était un consommateur de cannabis. La cour a ainsi conclu que la rupture de promesse de mariage par Rhumesia Beebeejaun était sans raison particulière lorsqu’elle a été communiquée à l’ex-fiancé et était brutale à cause du retard par rapport à la date du mariage. Ce manquement constitue ainsi une faute.
S’agissant des dommages de Rs 500 000 réclamés par le jeune homme, la cour a ramené la somme à Rs 25 000. « Even though the plaintiff is entitled to damages for prejudice suffered, the sum claimed is exaggerated. I find that a sum of Rs 25,000 will adequately compensate the plaintiff for the prejudice suffered. The plaintiff has claimed interest, but this claim has not been reiterated during the trial. In any event, I do not find interest allowable », a soutenu la magistrate.