La Rushmore Business School, présente à Maurice depuis 2002 et accréditée par plusieurs institutions d’enseignement supérieur anglaises, offre toute une panoplie de formations en business, hôtellerie et ingénierie. Elles sont dispensées par des chargés de cours des universités mères. Les étudiants bénéficient ainsi d’une formation identique à celle proposée dans un établissement anglais mais sur le sol mauricien. D’autre part, la RBS est la seule institution à offrir le Bac +5 de la prestigieuse European Business School, un programme destiné aux jeunes issus du système d’éducation française.    
 À ses débuts, la Rushmore Business School (RBS) comptait 25 étudiants. Aujourd’hui, cette école située à Quatre-Bornes dispense des cours à plus de 500 jeunes, dont plusieurs viennent d’Inde, de Scandinavie et d’Afrique. Ces derniers sont dans le pays en vue de suivre le programme “Bac +5”.
La formation “Bac + 5” est possible grâce à un partenariat de la RBS avec l’European Business School (EBS) qui gère 13 campus à travers le monde. Ce programme, qui mène à un Master en cinq ans, est organisé en trois temps pédagogiques : l’acquisition des fondamentaux qui vise à initier les étudiants aux sciences et techniques de gestion et à développer les deux langues étrangères obligatoires, la culture générale et le travail personnel ; l’ouverture à l’international qui coïncide avec des périodes d’immersion dans des systèmes académiques internationaux et en entreprise ; et la spécialisation professionnelle du cycle Master, qui permet de consolider les compétences généralistes et transversales en sciences de gestion, le développement des aptitudes managériales et la prise de décision, tout en approfondissant un domaine d’expertise débouchant sur le premier emploi.
Les étudiants des campus de l’EBS sont appelés à voyager dans des pays des différentes langues lors de leur formation. Les jeunes qui viennent à Maurice, explique le directeur et fondateur de la RBS le Dr Nitin Essoo, sont ceux qui souhaitent parfaire leurs connaissances en anglais, Maurice étant considéré comme un pays anglophone.
La RBS occupe depuis janvier 2012 un nouveau campus doté de plusieurs facilités. Le bâtiment, qui comprend quatre étages, couvre une superficie de 2 000 mètres carrés. L’école peut accueillir quelque 1 200 étudiants. Ce qui démarque la RBS des autres institutions qui offrent des formations accréditées par des universités anglaises, c’est ses chargés de cours qui viennent des universités mères.
« Les étudiants mauriciens ont les mêmes professeurs et reçoivent le même matériel et le même diplôme qu’en Angleterre mais à seulement 40 % des frais », soutient le Dr Essoo. De plus, la RBS est la première institution africaine à obtenir l’accréditation du British Accreditation Council en 2007 pour offrir des cours avec des universités anglaises. L’institution a un accord avec l’Université de Stafforshire et la Leeds Metropolitan University. Elle travaille aussi en collaboration avec d’autres institutions, comme Edexcel, la Confederation of Hospitality and Tourism (UK) et la Confederation of International Beauty Therapy and Cosmetology.
Après avoir fait ses preuves depuis dix ans dans le domaine de la formation, explique le Dr Essoo, la RBS ambitionne de servir de plate-forme pour l’Afrique et d’acquérir le statut d’université afin d’octroyer ses propres diplômes. L’école propose une trentaine de formations allant du Higher National Diploma au PhD dans trois domaines : Business Studies, Hospitality & Tourism et Built Environnement and Engineering.
Outre les salles de classe, des studios, une gym, une salle de jeu et d’autres facilités ont été aménagés en vue d’offrir un véritable environnement de campus aux étudiants de la RBS. Les vice-chanceliers des universités anglaises font par ailleurs le déplacement à Maurice lors des cérémonies de remises des diplômes.
Les frais d’études pour un Higher National Diploma sont de Rs 98 000 pour deux ans et pour une licence, de Rs 250 000 pour trois ans. S’agissant des cours sanctionnés par un Master, les prix varient entre Rs 300 000 et Rs 350 000. Trois inscriptions sont effectuées par an, soit en mars, mai et septembre.