A train moves in front of skyscrapers of the Moscow International Business Centre (Moskva City) in Moscow on June 1, 2019. (Photo by Alexander NEMENOV / AFP)

La « castration » est offerte pour les maris infidèles : la blague d’une clinique vétérinaire russe n’a pas fait rire deux habitants de Saint-Pétersbourg (nord-ouest) qui ont saisi le service fédéral anti-monopole (FAS) de la ville, a-t-on appris lundi.

« Promotion sur les castrations: un chat 1000 roubles, une chatte (stérilisation, ndlr…) 2500 roubles, gratuit pour un mari infidèle ». Installée près d’une station de métro, l’affiche a indigné deux habitants de la deuxième ville de Russie qui ont porté plainte, a expliqué à l’AFP la porte-parole du FAS local, Marina Nerinovskaïa.

En Russie, le service fédéral anti-monopole est notamment chargé du contrôle des publicités.

« Le 31 mai, nous avons reçu deux plaintes d’habitants de Saint-Pétersbourg sur cette publicité qu’ils ont trouvée obscène », a-t-elle expliqué, certains y voyant une « discrimination sexiste » et la « ruine des valeurs familiales ».

« Cette publicité est humiliante et produit une discrimination sexiste pour affaiblir la confiance entre les gens. Selon moi, elle appelle à la violence, à la cruauté et elle ruine les affaires familiales », dénonce un des habitants mécontents, cité dans un communiqué du service anti-monopole.

Ce même communiqué ajoute que « les plaintes seront examinées » et « les résultats publiés ».

mak/tbm/rco/lpt