Le jockey Rye Joorawon

Fort de son record de victoires acquises au Champ de Mars, le Mauricien Rye Joorawon, invité en remplacement du champion 2015 chez les local boys Jeanot Bardottier, aura une occasion en or pour la sixième année consécutive pour encore une fois prouver son talent lors de la journée internationale et pourquoi pas refaire le coup de 2013 lorsqu’il avait décroché le titre de meilleur jockey.
Son compteur affiche désormais 302 victoires au Champ de Mars. Il est désormais celui qui détient le plus grand nombre de succès. Même s’il n’a pas été sacré champion cette saison, il a écrit une bien belle page de sa carrière en dépassant la barre des 300 victoires lors de la 33e journée grâce à une série de quatre victoires.
« C’est sans doute ma plus belle réussite professionnelle. Vous devez le savoir plus que moi que ce n’est pas simple de gagner 300 victoires. 302 est le nouveau record établi et j’en suis d’autant plus fier que ce soit moi le premier Mauricien à avoir réussi une telle performance» avait-il déclaré à Turf Magazine après son exploit.
Il a fait son entrée au panthéon de l’hippisme mauricien avec 229 victoires au Champ de Mars – dépassant ainsi Glen Hatt – sur Bolting Cat en 2012 pour atteindre 248 victoires au cours de  cette année. Et il n’a pas fini de cumuler des succès. Toutefois, il garde les pieds sur terre, lui qui souvent a été décrié comme l’enfant terrible du turf mauricien. «Cela m’a pris beaucoup d’années, 14 ans je pense, pour accumuler ces victoires et souvent dans des circonstances difficiles. Je suis donc heureux, non seulement pour moi, mais aussi pour ma famille, qui a été mon premier soutien dans toutes les épreuves difficiles que j’ai traversées », a expliqué Joorawon.
Il a débuté la saison comme il avait terminé 2014 avec l’entraîneur Alain Perdrau et devait triompher dès la première journée avec Barney Barnato. Lors de la cinquième journée, Joorawon enregistra son premier triplé de la saison avec Icy Jet, Abington et Red Tractor avant de récidiver lors de la 15e journée avec Nordic Warrior, Craftsman et avec le pensionnaire de Vincent Allet, Dunraven.
Toutefois, gros favori dans l’épreuve principale lors de la 17e journée, Nordic Warrior s’est fait rattraper par Polar Royale alors qu’il avait une bonne marge d’avance. Cette défaite a ainsi provoqué la fin de l’association entre le jockey Rye Joorawon et l’entraîneur Alain Perdrau. Le jockey mauricien devait émigrer chez Ricky Maingard «pour une période d’essai» en remplacement de Brandon Lerena. Et il ne tarda pas à ramener sa première victoire lors de la 18e journée avec Chinese Gold pour finalement terminer la saison en apothéose avec une quadruple victoire non sans avoir décroché une quatrième Coupe D’or avec One Cool Dude.
«Je progresse sous la férule de Ricky Maingard. C’est un entraîneur qui a fait ses preuves en Afrique du Sud. C’est le seul entraîneur, qui, même lorsque ça ne marchait pas, m’a dit de ne pas changer ma façon de monter et que ce n’est pas ça qui ferait gagner les chevaux», faisait-il l’éloge de son entraîneur après avoir remporté la dernière classique de la saison.
Malheureusement pour Joorawon, il n’a pu revenir à la hauteur de Jeannot Bardottier et n’a pu être sacré champion chez les local boys. Toutefois, il a été invité pour cette journée internationale et sera à surveiller vu qu’il connaît la majorité des chevaux qui seront en compétition. Et pourquoi pas refaire flotter haut le quadricolore comme il l’avait fait en 2013 lorsqu’il était devenu le premier jockey mauricien à être couronné?