Le taux de pluie qu’apporterait le cyclone Giovannia, qui pour l’instant n’en a pas appporté beaucoup, ne changera en rien la situation dramatique de l’eau à Maurice. C’est ce que fait ressortir la Central Water Authority (CWA) qui soutient qu’en raison de la saison de pluie qu’on attend toujours , le pays est en sècheresse hydrologique. Soit avec une diminution drastique du niveau des eaux souterraines, des rivières et autres sources en eau, sans compter Mare aux Vacoas qui, à ce jour, accuse 23% de sa capacité. D’où la décision de la CWA, de concert avec la Water Ressources Unit (WRU), de renforcer les mesures déjà draconiennes dans certaines régions. Une décision quant à une nouvelle programmation des fréquences de distribution d’eau autour de l’île devrait se faire cette semaine, après le passage du cyclone. Mais déjà, la CWA annonce que les coupures drastiques effectuées au niveau du Plateau Central s’étendront sur toute île.
Et pour s’assurer qu’aucun gaspillage d’eau n’est fait par les usagers, la CWA ré-applique la section 49 et 49 (a) du Central Water Act portant sur la Water Usage Restriction durant la période de sècheresse. Ainsi, depuis vendredi, ceux trouvés coupables d’enfreindre ces règlements, notamment en arrosant leur pelouse ou en lavant leur véhicules avec l’eau du réseau de la CWA, seront passibles de poursuites judiciaires doublée d’une amende ne dépassant pas Rs 50 000 ou  200,000, selon le cas, et d’un emprisonnement ne dépassant pas 2 ans. Ces nouvelles dispositions de la loi seront en vigueur jusqu’à nouvel ordre.
Selon les données de la station météorologique de Vacoas, le taux de pluie enregistré de novembre 2011 à ce jour n’est que de 28%. D’après les chiffres des Services météorologiques, janvier 2012, avec seulement 88 mm de pluies obtenues contre une moyenne de 261 mm, a été le 6e mois le plus sec dans l’histoire de Maurice depuis 1904. Pour les premiers jours de février, la météo note que seulement 30 mm de pluies sont tombées contre une moyenne de 335 mm. « Nous sommes très déficitaires en pluies », a fait ressortir Rajen Mungra, directeur des Services météorologiques.
Ainsi pour assurer une distribution quasi équitable durant cette période de « sècheresse hydrologique » sur le Plateau Central, plus durement affecté en raison du niveau déficitaire de Mare aux Vacoas, la CWA envisage de transférer l’eau de Midlands Dam pour desservir la région de Curepipe. Ce transfert nécessitera de gros investissements en termes de pompes et de tuyaux pouvant supporter la pression de 200 m de dénivellation, indique la CWA.