Le ministère de la Sécurité sociale lancera le mois prochain une campagne de sensibilisation, notamment à travers des films itinérants, sur la Convention relative aux droits des personnes handicapées. C’est ce qu’a annoncé hier la ministre de tutelle, Sheila Bappoo, lors d’une rencontre à son bureau avec la presse pour parler du bilan 2011 et des perspectives 2012.
« Une vaste campagne de sensibilisation sera entreprise sur la Convention relative aux droits des personnes handicapées, dont un festival de films itinérants sur les handicapés qui se tiendra à Maurice en février », a annoncé la ministre de la Sécurité sociale. « Cette campagne se fera avec la participation de la Global Rainbow Foundation et de deux personnes ressources indiennes, Srilatha Juvva, présidente de Tata Institute of Social Sciences et Satish Kapoor, directeur de We Care Film Festival », a ajouté Sheila Bappoo. La soirée de gala de ce festival de films est prévue le lundi 6 février à 15 heures à l’Institut Mahatma Gandhi (MGI), Moka.
Autre projet pour 2012 : un programme « ambitieux » de renforcement des capacités destiné au personnel des organisations non gouvernementales (ONG) engagées en faveur des personnes âgées et handicapées. Le programme, explique Sheila Bappoo, s’articule autour de la formation de base sur l’orientation et la mobilité des personnes avec un handicap visuel, de la Langue des Signes Mauricienne, des opérations faciles pouvant mieux aider les handicapés qui utilisent des chaises roulantes pour leur déplacement et, du soutien psychosocial aux personnes avec un handicap intellectuel d’intégrer la société.
Dans ce contexte, la ministre a annoncé qu’un protocole d’accord (Memorandum of Understanding – MoU) a été signé la semaine dernière en sa présence à New Delhi en Inde entre le Non-governmental Organisations (NGO) Trust Fund, (sous la tutelle du ministère de la Sécurité sociale) et l’Entrepreneurship Development Institute de l’Inde (EDI), basé à Ahmedabad. « L’accord porte sur le développement de l’entrepreneuriat social, un nouveau concept de gestion des ONG qui leur permettent de sortir des sentiers traditionnels de fonctionnement pour se convertir en de vrais entrepreneurs sociaux, capables de créer des emplois et d’assurer la formation des cadres et le renforcement des capacités structurelles pour répondre aux aspirations du marché. De ce fait, les ONG devraient pouvoir émerger comme des partenaires de développement au niveau national. En vertu de cet accord, l’EDI nous fournira ses expertises et son savoir-faire dans le cadre des programmes d’échange », a expliqué Sheila Bappoo.
Les autres projets pour 2012 sont : une Training and Employment of Disabled Persons Act 1996 plus contraignante pour que les employeurs assument leurs responsabilités envers les personnes handicapées, l’élaboration d’un Disability Bill, consolidant toutes les lois relatives à la protection des handicapés, la construction d’un troisième centre récréatif pour personnes âgées à Pointe-aux-Piments au coût de Rs 197,5 millions, l’agrandissement du Foyer Trochetia (Rs 5 millions) qui accueille des personnes avec des handicaps sévères, et l’amélioration et la construction des infrastructures du ministère pour un coût total de Rs 229 millions.
La ministre avait auparavant élaboré sur les projets réalisés en 2011. Parmi : la signature de plusieurs accords de coopération avec des institutions étrangères, la cotisation gouvernementale de 3 % au Fonds national de pension et de 1 % pour le Transition Unemployment Benefit à environ pour 12 000 travailleurs agricoles et 5 000 gens de maisons, la création de Elderly Watch dans les 19 Elderly Day Care Centres, le projet « Get Together Programme » pour 559 bénéficiaires de l’aide sociale vivant seuls, la création de 24 Disability Watch, le lancement d’un « National Certificate for the Care of the Elderly and the Disabled » avec l’aide du Mauritius Institute of Health.
Par ailleurs, la préparation du Country Report Mauritius, qui sera présenté en mars aux Nations unies dans le cadre de la signature de la Convention relative aux droits des personnes handicapées est une priorité en ce début d’année, a affirmé Sheila Bappoo.