« C’est un budget tourné vers l’avenir », a déclaré le Premier ministre, Navin Ramgoolam, qui a favorisé cette année une déclaration à la presse à sa sortie de l’hémicycle plutôt qu’une conférence de presse à son bureau.
Reprenant les termes du ministre des Finances, le PM a observé que c’est un budget qui fait beaucoup d’empowerment pour les citoyens. « Nous nous sommes montrés responsables dans la gestion de l’économie. Nous n’avons pas eu recours aux mesures démagogiques et populistes. Nous avons toujours dit qu’il faut gérer l’économie avec responsabilité. C’est ce que nous avons fait. C’est un budget qui poursuit sur la voie commencée en 1995 pour nous assurer que le pays devienne résilient pour obtenir la croissance car sans croissance nous ne pouvons rien faire. Il est formidable que Maurice ait connu 3,2% de croissance alors que des grands pays sont encore en récession ou connaissent une croissance très faible. Nous sommes confiants d’avoir une croissance de 4% l’année prochaine en raison des initiatives que nous avons prises. Nous avons jeté les bases pour que l’île Maurice prenne un nouveau départ dans des conditions difficiles car nous savons les difficultés dans lesquelles se trouvent nos principaux marchés. Nous avons créé des nouveaux piliers économiques notamment l’économie océanique qui a un potentiel extraordinaire et qui dans quinze, vingt ans nous permettra de bouger à un niveau supérieur. Nous avons déjà deux compagnies qui vont commencer à extraire de l’eau des fonds marins. Il y a aussi des algues, des nodules polymétaliques. On a aussi pris des mesures pour le bunkering ».
Le Premier ministre a aussi parlé de l’aéroport qui, soutient-il, est un exemple de qualité. Cet aéroport, dit-il, permettra de projeter l’image de l’île Maurice moderne. Il a parlé des mesures prises en faveur de la classe moyenne, du développement des ressources humaines, des investissements dans la santé pour combattre le diabète et le cancer, des mesures pour le logement.
Navin Ramgoolam a insisté sur les mesures prises en faveur des emprunteurs en difficulté. Les intérêts ne devront pas dépasser le capital. Il a aussi évoqué les mesures sociales à l’intention des personnes âgées, des pauvres.
Il s’est également réjoui des mesures prises pour permettre à ceux se trouvant sur des lease lands du gouvernement d’acheter leur maison. « Certaines personnes étaient allées voir le gouvernement qui est maintenant devenu le Remake mais ce dernier n’avait rien pu faire. Alors qu’il a fait l’Illovo Deal il n’a pas pu aider ces personnes-là ; nous, nous l’avons fait. Ces personnes ont l’occasion de devenir propriétaire de leur maison. Je suis très satisfait que c’est un budget tourné vers l’avenir et qui permettra à la population d’avoir de l’empowerment pour réussir à être autonome ».
Le PM a également souligné le soutien accordé pour la reconstruction du tombeau du Père Laval. « D’un côté c’est la modernité, de l’autre ce sont les palabres et jette la boue ».
Navin Ramgoolam a finalement estimé qu’il y a une différence fondamentale entre le gouvernement et l’opposition. « C’est pourquoi nous ne pourrons jamais venir ensemble ». Il a accusé l’Opposition d’avoir la nostalgie du pouvoir pour ses propres intérêts.